Skip to content

Guide des pratiques exemplaires de l'information sur le marché du travail

Le Guide des pratiques exemplaires de l'information sur le marché du travail vise à fournir les meilleures pratiques en matière de production, d'analyse et de diffusion de l'information sur le marché du travail dans l'ensemble de l'écosystème pancanadien.

Table des matières

Introduction

En 2018, le Conseil de l’information sur le marché du travail (CIMT) a lancé deux vastes projets de collecte d'informations : 1) une analyse environnementale documentant les principales lacunes de l’écosystème de l’information sur le marché du travail (IMT) au Canada et 2) un projet pancanadien d’étude d’opinion publique auprès de plus de 20 000 personnes et organisations. Ces deux initiatives nous ont appris que l’IMT est difficile à obtenir, à utiliser et à comprendre pour les décideurs, dont les gouvernements, syndicats et autres organisations, les chercheurs d’emploi, les employeurs et les professionnels en développement de carrière. Le présent document décrit deux axes de travail du CIMT visant à combler les principales lacunes en matière d’IMT au Canada : la production d’IMT de qualité et l’amélioration de son accessibilité et de son utilisation.

Le Conseil de l’information sur le marché du travail (CIMT) est un organisme pancanadien sans but lucratif composé d’un groupe diversifié de personnes spécialisées dans l’utilisation de l’IMT. La mission du CIMT est de donner aux Canadiens et aux Canadiennes les moyens de prendre des décisions éclairées en leur permettant d’accéder à des données et des informations de qualité, pertinentes et complètes provenant de l’ensemble de l’écosystème pancanadien de l’IMT. Pour ce faire, nous effectuons des recherches, recueillons et analysons des données relatives au marché du travail et produisons des informations destinées à améliorer la qualité (par exemple l’exactitude, la précision, la comparabilité) de l’IMT. Le CIMT s’efforce également d’améliorer l’accès à l’IMT en partageant et en diffusant de l’IMT (par exemple les Rapports de perspectives de l’IMT et des tableaux de bord interactifs en ligne) de manière à répondre à la diversité des besoins des utilisateurs. Nous fournissons également des recommandations pour assurer la clarté et la cohérence de la terminologie de la collecte de données et des rapports afin de guider la production et la consultation de l’IMT.

Guide des pratiques exemplaires de l'information sur le marché du travail

Aperçu de l’approche du CIMT pour la production d’IMT

Contexte

Le marché de l’emploi et les milieux de travail au Canada sont en constante évolution. Des facteurs tels que les progrès technologiques, le vieillissement de la population, l’évolution des échanges commerciaux mondiaux et les changements climatiques créent une incertitude quant à la disponibilité et à la qualité des emplois, aux compétences requises et à la capacité de former et de maintenir une main-d’œuvre compétitive à l’échelle mondiale. Cette incertitude a été intensifiée par les récentes pertes d’emplois à grande échelle dues à la crise sanitaire de la COVID-19, ce qui souligne la nécessité de disposer d’informations sur le marché du travail de qualité qui répondent aux préoccupations actuelles et futures des Canadiens concernant le milieu de travail, la carrière, la formation et l’éducation.


Évaluation des besoins

L’une des premières tâches du CIMT a consisté à réaliser une analyse de l’environnement de l’IMT au Canada. Nous avons examiné un large éventail de rapports, notamment le rapport de 2009 du Comité consultatif sur l’information sur le marché du travail, le rapport de 2016 de Drummond et Halliwell, l’enquête de 2016 de Aon Hewitt sur les grands employeurs du secteur privé et le rapport de 2017 de la Canada West Foundation, pour ne nommer que ceux-là.

L’examen de ces rapports a permis de relever trois faiblesses récurrentes qui limitent considérablement l’utilité et la portée de l’IMT actuelle. D’abord, l’information sur le marché du travail n’est pas adaptée aux besoins des utilisateurs. Elle n’est pas facilement accessible aux Canadiens et est rarement fournie dans un format qui se prête à une prise de décision éclairée. De plus, certains segments de la population manquent d’information sur le marché du travail. Ensuite, la majorité de l’IMT n’est pas assez précise ou granulaire pour avoir un véritable effet sur les décisions des utilisateurs. Il est nécessaire d’accroître le niveau de détail en fonction des besoins réels de ces derniers. Enfin, il existe une grande confusion au sujet des termes et définitions de base, principalement causée par l’absence de cohérence et de standardisation du langage et de la terminologie, ainsi que par le manque de transparence des méthodologies de production d’IMT. En conséquence, les professionnels du marché du travail ont exprimé des inquiétudes quant à la qualité globale de l’IMT, aux difficultés à cerner les données appropriées à utiliser, aux limites des informations pouvant être tirées de ces données et aux obstacles à une diffusion claire et efficace.


Critères de base pour la production d’IMT

Les trois thèmes communs définis dans l’évaluation des besoins (voir Évaluation des Besoins) constituent les fondements d’une approche théoriquement solide et fondée sur des données probantes pour la production et la diffusion d’information sur le marché du travail de qualité. Les principes de base de cette approche sont résumés dans le tableau 1.

 

Tableau 1 : Trois principes directeurs pour la production et la diffusion d’IMT de qualité

Thème/Enjeu Principe directeur Critères liés*
1. IMT non adaptée aux besoins des utilisateurs Concevoir l’IMT pour les utilisateurs finaux.

Pour produire de l’IMT, suivre une approche centrée sur le client en ce qui concerne les données, leur organisation et leur présentation. Les informations qui en résultent sont pertinentes et facilement accessibles, dans le format qui se prête le mieux au processus décisionnel de l’utilisateur.
Portée (information ciblée, pertinente ou spécifique à l’utilisateur) 
2. Manque de données locales et granulaires Améliorer le caractère local et granulaire des données.

Lors de la production d’IMT, le niveau d’agrégation et la couverture géographique doivent être aussi transparents que possible. Autant que faire se peut, les données générées doivent être collectées et rendues disponibles au niveau le plus ventilé possible. Cela correspond à la nature des décisions prises par les particuliers, les décideurs politiques, les organisations et autres.

Caractère local, actualité, granularité
3. Absence de langage standardisé; manque de transparence des méthodologies, IMT inférieure Renforcer notre connaissance et notre compréhension des questions complexes.

Une IMT de qualité doit être étayée par une recherche minutieuse et approfondie, et validée par des experts en la matière. Ce processus permet d’affiner l’information, d’obtenir le soutien et l’approbation des parties prenantes et d’éviter toute confusion.

Compréhensibilité, pertinence, cohérence, fondement sur les données probantes

* Les définitions complètes des critères se trouvent à l’annexe A.

Autres critères de qualité des données

Plusieurs autres caractéristiques garantissent que l’information sur le marché du travail est précise, accessible, interprétable et cohérente. Ces critères, inspirés en partie par le cadre d’assurance de la qualité de Statistique Canada, sont résumés dans la figure 1.

Figure 1 : Six autres critères de qualité des données
Criteria
Ouverture

Dans la mesure du possible, l’information sur le marché du travail devrait être gratuite, publique et facilement accessible à tous les utilisateurs. Règle générale, les données et les métadonnées connexes devraient accompagner toute publication dans un format téléchargeable, structuré et conforme aux normes de l’industrie, et être lisibles à la fois sans aide et par ordinateur. Cela contribue à la transparence et à la fiabilité, et encourage l’utilisation et la référence aux données collectées. Les métadonnées comprennent les noms de variables, les populations d’enquête, les périodes de référence, les méthodes de collecte des données, les classifications ou taxonomies utilisées pour préparer les données, les dictionnaires de données et, le cas échéant, les mesures de l’exactitude des données. Si les méthodologies ne peuvent être divulguées en raison de secrets commerciaux, il convient de le noter; il faut s’efforcer d’expliquer en détail autant que possible.

Transparence

Toutes les limites et mises en garde concernant les données et les observations subséquentes doivent être clairement communiquées à l’utilisateur. Aucune source de données n’est parfaite, mais il est important d’être direct sur les limites connues. Cela permettra de déterminer si les données répondent aux besoins de l’utilisateur et contribuent à un processus décisionnel bien informé.

Comparabilité et viabilité

Dans la mesure du possible, et le cas échéant, il convient d’utiliser des normes officielles pour la communication des données (par exemple, lorsqu’il est question de professions, le système de la Classification nationale des professions doit être utilisé). Dans les cas où les normes officielles ne sont pas appropriées (par exemple lorsqu’il faut davantage de granularité pour répondre aux besoins des clients), la raison pour laquelle on s’en écarte doit être notée. Les classifications doivent être clairement identifiées, documentées et justifiées, et tout changement notable par rapport aux versions précédentes doit être expliqué. Cela comprend entre autres les changements apportés aux variables, aux unités de référence ou aux valeurs elles-mêmes.

Les métadonnées doivent adhérer à des normes reconnues et suivre les conventions et formats de dénomination suggérés, ce qui garantit la comparabilité entre les sources de données.

Fiabilité statistique

S’il a été déterminé que de nouvelles données sont nécessaires pour répondre aux besoins d’IMT des utilisateurs, la production de données doit respecter une méthodologie fondée sur des preuves et statistiquement rigoureuse (voir par exemple les Lignes directrices concernant la qualité et les Méthodes et pratiques d’enquête de Statistique Canada). L’utilisation d’une méthodologie statistiquement rigoureuse peut améliorer la fiabilité, la reproductibilité et la comparabilité des informations.

Joignabilité

Les producteurs d’information sur le marché du travail doivent fournir une méthode de contact ainsi qu’un mécanisme de révision et de mise à jour de leurs données ou des informations tirées de ces données. Les producteurs doivent être en mesure de discuter des données avec les utilisateurs (potentiels). Par exemple, les utilisateurs pourraient être invités à soumettre toute question visant à obtenir des informations supplémentaires, des précisions ou des suggestions à l’adresse électronique d'une entreprise particulière.

Protection des renseignements sensibles

Les données partagées publiquement doivent être conformes aux règles organisationnelles et gouvernementales en matière de confidentialité. Les personnes qui accèdent à des données sensibles devraient suivre une formation obligatoire sur la confidentialité. Une telle mesure revêt une importance particulière à l’heure actuelle, alors que les cyberattaques se multiplient. Différentes méthodes peuvent servir à rendre les données anonymes (par exemple l’utilisation d’identifiants uniques et de règles de suppression). Ces méthodes doivent être expliquées clairement et directement aux utilisateurs.

Méthodologie

Aperçu

En pratique, le CIMT a adopté une approche en six phases basée sur les trois principes directeurs et les autres critères de qualité de l’IMT (abordés ci-dessus) pour générer de l’information sur le marché du travail à jour, fiable et accessible. Nous suivons les étapes suivantes :

  1. définition et précision de la problématique par la recherche;
  2. production d’information sur le marché du travail;
  3. soumission à un examen par les pairs interne;
  4. soumission à un examen par les pairs externe;
  5. publication et demande de rétroaction;
  6. mise à jour si nécessaire.
Approche détaillée

Phase 1
Définition et précision de la problématique par la recherche


La première phase du processus de production d’IMT comporte plusieurs étapes, souvent itératives, qui commencent par la détermination du groupe d’utilisateurs d’IMT et de ses besoins. Les utilisateurs sont les personnes ou les organisations qui utiliseront l’information pour prendre des décisions concernant leur carrière, leur formation, leur cheminement scolaire, etc. Leurs besoins en information peuvent être des faits, des chiffres, des tableaux, des graphiques ou des réflexions sur les domaines du marché de l’emploi concernés par leur décision.

Par exemple, parmi les préoccupations croissantes des différentes parties prenantes – que ce soient les décideurs politiques, les éducateurs, les chercheurs d’emploi ou les étudiants –, on trouve la pénurie de main-d’œuvre et le déficit de compétences. Conscients de la nécessité d’améliorer la qualité et la clarté de l’information concernant la mise en évidence et la mesure des pénuries et déficits pour ces divers groupes d’utilisateurs, nous avons publié notre Rapport de perspectives de l’IMT no 3, Des noms qui en disent long : pénuries de main-d’œuvre, déficits de compétences et inadéquation des compétences.

Une fois que l’utilisateur préliminaire et le besoin d’IMT ont été définis, ils sont tous deux précisés par une recherche minutieuse et approfondie. Le processus de recherche comprend un examen de toute la littérature universitaire pertinente, des livres blancs, des rapports des conseils sectoriels, des articles de presse et des blogues professionnels, des entretiens avec les parties prenantes et des consultations avec des experts. Seule la recherche permet de s’assurer que l’information sera ciblée, pertinente et efficace.

Pour préparer le Rapport de perspectives de l’IMT no 3, nous avons commencé par effectuer une analyse de la littérature universitaire afin de comprendre les notions théoriques et conceptuelles de pénurie et de déficit. Ensuite, nous avons élargi notre démarche en effectuant des recherches par mots clés, tels que pénurie, pénurie de main-d’œuvre, compétences, déficit de compétences, problèmes de compétences, inadéquation des compétences, pénurie de compétences et autres. Nous avons par la suite recueilli une grande variété de documents : des livres blancs, comme le rapport du Parlement et de la Chambre des communes sur les pénuries de main-d’œuvre et de compétences de 2013; des rapports des médias, comme l’article de Dangerfield sur Global News en 2017; des rapports de conseils sectoriels, comme le rapport de 2016 du Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture; et des documents d’autres organisations professionnelles, comme le Réseau sur les politiques et la coopération internationales en éducation et en formation (NORRAG).

Au cours du processus de recherche, on détermine également les données nécessaires et les sources possibles à consulter, puis on documente leurs caractéristiques pertinentes. Le tableau 2 donne un aperçu de l’analyse que nous avons effectuée sur les données issues des offres d’emploi en ligne. Ce n’est qu’après avoir bien compris les données, leurs sources, leur méthodologie et leurs limites qu’il est possible de s’en servir pour générer des informations sur le marché du travail précises et fiables. Il se peut toutefois qu’aucune donnée n’existe pour répondre au besoin d’information. Dans ce cas, il est valable d’envisager de collecter les données soi-même (voir §C.1.4.4 Fiabilité statistique).

Tableau 2 : Exemples de caractéristiques des données à documenter dans la phase 1
Caractéristiques des données   Exemple : Tableau de bord des offres d'emploi en ligne du CIMT
Toutes les définitions et descriptions des données et de la source (y compris les métadonnées)   Dans le cadre de la création du Tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada, une équipe d’économistes du CIMT a défini les termes clés du marché du travail, les descriptions des données et les sources de données utilisées.
Toutes les variables disponibles dans un ensemble de données particulier   Toutes les variables ont été clairement définies et distinguées pour éviter toute confusion. Par exemple, les informations sous-jacentes utilisées sont les données sur les offres d’emploi recueillies par Vicinity Jobs. Elles contiennent des informations sur les offres d’emploi affichées par les employeurs et leurs exigences. Les économistes du CIMT ont défini chaque variable parmi les exigences de travail, en distinguant les compétences, les qualifications, etc.
Méthode de collecte des données, y compris la fréquence des données et les niveaux de granularité et de localité   Le tableau de bord contient des informations sur la , qui fait appel à des algorithmes d’apprentissage automatique pour le moissonnage des offres d’emploi en ligne. Les données brutes sont regroupées par zone géographique (RMR et AR) afin d’améliorer le caractère local et granulaire des données.
Accessibilité des données   Le tableau de bord est accessible au public et mis à jour chaque mois. Les données sont facilement consultables et peuvent être téléchargées dans un format utile (feuilles de calcul).
Avantages et limites des données   Les principaux avantages et limites des données sur les offres d’emploi sont clairement définis dans les documents d’accompagnement (documentation sur la méthodologie et FAQ).
Hypothèses relatives aux données   Les hypothèses relatives aux données sont définies et abordées en détail dans le document de méthodologie.
Contexte d’utilisation   La manière dont les données peuvent être utilisées et interprétées est expliquée en détail dans le document de méthodologie du tableau de bord.

Phase 2
Production d'information sur le marché du travail

La phase suivante du processus consiste à transformer les données en informations exploitables que les clients peuvent utiliser pour prendre des décisions concernant leur carrière ou leur milieu de travail. Comme pour la phase 1, la phase de production d’IMT peut comporter plusieurs étapes (résumées au tableau 3).

Table 3 : La production d’IMT en trois étapes
Production d'IMT Description ou exemple
1. Déterminer le produit et la méthode de diffusion Produits :
Graphiques, diagrammes, infographies, réflexions, tableaux interactifs, rapports de recherche

Diffusion :
Infolettres, sites web d’entreprises, tableaux de bord en ligne, interfaces de programmation d’applications (API)

2. Travailler avec les données Les données sont nettoyées et analysées à un niveau de granularité approprié afin d’assurer leur pertinence pour l’utilisateur (par exemple, CNP à 4 chiffres par région économique)
3. Préparer le produit final Dans le cas d’un tableau de bord, on crée un site de test qui peut être partagé pour obtenir les avis de nos parties prenantes. On peut ensuite apporter des révisions avant de rendre le site public.

Pour commencer, il convient de déterminer la nature du produit à créer. Il peut s’agir d’un graphique, d’une figure, d’un document de réflexion, d’une infographie, d’un tableau de bord ou d’un rapport de recherche complet, pour ne citer que quelques exemples. Quoi qu’il en soit, le produit final et son mode de diffusion doivent être déterminés en fonction des utilisateurs finaux et de leurs besoins.

Bien qu’il soit possible qu’un produit final et un format de diffusion aient été choisis avant le début du processus de recherche, ces choix doivent être revus après (ou même pendant) la recherche, car ils pourraient devoir être révisés. Lors de la rédaction du numéro 3 de Perspectives de l’IMT, par exemple, nous nous sommes initialement attachés à analyser les méthodes d’identification et de mesure des déficits de compétences. Cependant, au fur et à mesure que nous nous sommes engagés dans le processus de recherche, il est devenu évident que, sur le plan conceptuel, les compétences, les pénuries de main-d’œuvre et les déficits de compétences n’ont pas été définis de manière cohérente, ce qui a entraîné une grande confusion. En conséquence, nous avons décidé de d’abord rédiger un rapport pour clarifier ces questions et recommander des définitions.

L’étape suivante de cette phase consiste généralement à exploiter des données pour obtenir des informations, comme le résume la figure 2.

Figure 2 : L’exploitation de données en cinq étapes
visual

1. Accès aux données
Quelles données utilisez-vous? Comment peut-on y accéder (p. ex. : interface de protocole d’application, moissonnage du web, bases de données, en ligne)?


2. Analyse exploratoire des données (AED)

Que contient l’ensemble des données? Quelles sont les variables? Quels types de valeurs existent? Y a-t-il des valeurs manquantes ou incohérentes? Y a-t-il des segments particuliers de données? Existe-t-il des doublons?


3. Préparation et nettoyage des données

Le nettoyage des données est le processus consistant à corriger les entrées manquantes ou inexactes, à changer les types de données, à filtrer les lignes, à créer de nouvelles variables et à effectuer un traitement conditionnel.


4. Analyse des données et rapports

Cette étape consiste à extraire des informations et des idées à partir des données, comprendre les données et en tirer des conclusions.


5. Exportation des résultats

Exportez votre analyse et vos conclusions dans un format adapté à la publication.

La dernière étape de cette phase consiste à officialiser les résultats et à les présenter selon les spécifications définies lors de la première étape. Par exemple, si le produit final doit être un rapport court, comme un Rapport de perspectives de l’IMT, cette étape comprend la création d’une version préliminaire à soumettre pour examen. Notons que bien que ces étapes soient décrites de manière séquentielle, en pratique, elles peuvent se dérouler simultanément et de manière itérative.

Phase 3
Soumission à un examen par les pairs interne

Une fois qu’une version de travail préliminaire a été rédigée, elle est soumise à un processus interne d’examen par les pairs mené par plusieurs membres de l’équipe de recherche, données et analytique. Cette équipe est composée de six économistes, chacun ayant une expertise dans un ou plusieurs domaines liés au marché du travail. Le projet peut faire l’objet de plusieurs révisions sur la base des recommandations et des commentaires de l’équipe.

Phase 4
Soumission à un examen par les pairs externe

Après avoir fait l’objet d’un examen interne, le produit est soumis à un examen externe. Nous consultons généralement deux groupes d’examinateurs externes. Le premier est notre Groupe consultatif pancanadien des intervenants (GCPI), composé d’intervenants non gouvernementaux ayant une connaissance approfondie de l’information sur le marché du travail. Ces personnes peuvent être des dirigeants de conseils sectoriels, des professionnels en développement de carrière, des économistes, des chefs d’entreprise, des professionnels des ressources humaines, des professionnels de l’éducation, etc. Le second groupe est composé de spécialistes en IMT, notamment des professeurs d’université et d’autres universitaires et chercheurs de partout au Canada.

Comme pour l’examen par les pairs interne, le produit d’IMT peut faire l’objet de plusieurs révisions sur la base des recommandations et des commentaires des examinateurs externes.

Phase 5
Pubication et demande de rétroaction

Une fois le produit publié et accessible sur notre site web et les médias sociaux, les intervenants et les lecteurs peuvent nous faire part de leurs réactions, commentaires et suggestions grâce aux médias sociaux et à une boîte de réception surveillée. Bien que des modifications ne soient pas nécessairement apportées au produit, les commentaires sont recueillis et consultés lors de l’élaboration d’initiatives futures afin de garantir que les Canadiens puissent accéder à l’IMT qu’ils souhaitent et dont ils ont besoin.

Phase 6
Mise à jour selon le besoin

Une partie de notre mandat consiste à veiller à ce que l’IMT que nous fournissons soit pertinente et à jour. Pour ce faire, nombre de nos publications sont régulièrement actualisées. Nos bibliographies annotées sur l’avenir du travail et sur l’actualité du travail, par exemple, sont mises à jour chaque fois que de nouveaux rapports sont publiés. De même, notre Tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada est mis à jour chaque mois lorsque de nouvelles offres ont été recueillies. Les nouvelles versions de nos produits sont ensuite publiées sur notre site web, sur nos médias sociaux et dans notre infolettre.

Les produits qui nécessitent des mises à jour régulières sont suivis et mis à jour en conséquence, certains plus fréquemment en fonction de leur importance et de leur pertinence. Le choix des produits les plus pertinents est déterminé par les facteurs qui influencent actuellement le marché du travail et les sujets fréquemment abordés par les organisations du marché du travail, les économistes et nos intervenants.

Interprétation et application de l’IMT dans un contexte de prise de décision

Contexte

La production d’une IMT de qualité est la première étape pour faciliter la prise de décision en matière de carrière, d’éducation et de travail pour tous les Canadiens. La deuxième consiste à s’assurer que ces informations sont utilisées de manière appropriée et dans le bon contexte. Pour ce faire, le CIMT s’est engagé dans trois projets permanents et évolutifs : 1) Les mots du boulot, une encyclopédie conçue pour améliorer la connaissance générale, l’accès aux savoirs, l’utilisation et la compréhension de l’IMT et des principaux termes en la matière; 2) la documentation de base qui accompagne tous nos outils d’IMT et qui décrit clairement la ou les sources de données, la collecte de données et la méthodologie, ainsi que les considérations spéciales dont il faut tenir compte, comme les limites des données; et 3) une série de guides d’utilisation de l’IMT détaillés qui fournissent des explications, un contexte et des exemples des façons appropriées de se servir de l’IMT, en particulier dans un cadre d’orientation professionnelle.

Les mots du boulot : Une encyclopédie en ligne de l’information sur le marché du travail

Les mots du boulot est une encyclopédie en ligne sur le marché du travail qui fournit des définitions des principaux termes, données et concepts relatifs au marché du travail. Elle est conçue pour favoriser la compréhension des sujets complexes relatifs au marché du travail qui amélioreront l’utilisation, l’application et l’interprétation de l’IMT. Chaque entrée contient des définitions en langage simple, des liens pour aider l’utilisateur à accéder aux sources de données, des avantages et des limites à prendre en considération, ainsi que des conseils sur la façon d’utiliser l’information pour en tirer des enseignements qui aideront à la prise de décision.

Prenons par exemple les perspectives professionnelles, un type d’information sur le marché du travail largement utilisé mais souvent mal compris. De nombreuses perspectives différentes sont produites au Canada par le gouvernement fédéral, certains gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que par divers organismes axés sur la recherche (par exemple le Conference Board du Canada et Stokes Economics) et des conseils sectoriels. Les détails de leur conception peuvent parfois être vagues, voire inexistants. Il est donc difficile d’évaluer leur fiabilité et leur utilité.

C’est là que Les mots du boulot peut vous aider. En général, nos entrées commencent par une section intitulée « Définitions et sources » qui fournit des définitions en langage simple et des variantes terminologiques, le cas échéant, ainsi que des descriptions des sources. L’entrée sur les perspectives professionnelles, par exemple, commence par une description du concept et des autres noms utilisés (c’est-à-dire « perspectives du marché du travail », « prévisions de l’offre et de la demande en matière de professions » et « perspectives d’emploi »). On présente ensuite une brève description de leur utilité pour mettre en évidence les déséquilibres potentiels futurs du marché du travail, et on donne un aperçu des différentes entités qui produisent des perspectives d’emploi. Cette section se termine par une explication détaillée de l’approche générale utilisée pour créer ces perspectives, y compris les principales hypothèses, et une comparaison approfondie des différentes approches employées au Canada.

La section suivante, commune à toutes les entrées, se nomme « Accès aux données ». On y trouve des liens directs vers les sources de données. Les sources fédérales, telles que les enquêtes de Statistique Canada, sont généralement listées en premier, suivies des sources provinciales et privées, le cas échéant. Par exemple, l’entrée sur les perspectives professionnelles fournit des liens vers les rapports sur les perspectives professionnelles produits par différentes organisations au Canada, ainsi que leurs méthodologies respectives détaillées.

Enfin, toutes les entrées se terminent par une section intitulée « Applications », qui documente l’utilisation des informations au Canada. L’entrée sur les perspectives professionnelles décrit comment les perspectives peuvent servir aux individus, à l’industrie, aux organisations éducatives et aux gouvernements dans la prise de décisions. Les employeurs, par exemple, utilisent les perspectives professionnelles pour alimenter les études d’impact sur le marché du travail lorsqu’ils présentent des demandes d’embauche de travailleurs étrangers dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires.

En fournissant des définitions et des explications claires des concepts du marché du travail, ainsi qu’en précisant les méthodologies, la disponibilité et l’accès à l’IMT, Les mots du boulot constitue un outil important pour améliorer la connaissance et la maîtrise de l’IMT au Canada. En tant que produit évolutif, Les mots du boulot continuera d’être enrichi de nouvelles entrées pertinentes pour le marché du travail d’aujourd’hui afin de répondre aux besoins de toutes les personnes ayant des décisions à prendre. Les entrées existantes seront également mises à jour régulièrement pour en assurer l'exactitude.

Documentation de base

Les mots du boulot fournit certes des explications sur les concepts généraux du marché du travail, mais les utilisateurs ont aussi besoin de conseils sur l’utilisation et l’application appropriées des produits d’IMT conçus, préparés ou diffusés par le CIMT. Ce besoin est en partie comblé par l’inclusion de la documentation de base qui accompagne chacun de nos produits, des tableaux de bord aux rapports Insight. Notre Tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada, par exemple, fournit des informations et des observations sur les exigences des professions au Canada. Un document d’accompagnement explique comment utiliser l’outil, présente les informations disponibles, décrit les limites des données et expose la méthodologie qui sous-tend la collecte et l’analyse des données pour une transparence totale.

Guides d'utilisation de l'IMT

Afin de s’assurer que l’IMT est utilisée de manière adéquate et dans le bon contexte, le CIMT s’associe à des professionnels en développement de carrière afin de créer une série de guides d’utilisation pour chaque type d’IMT. Alors que Les mots du boulot contient des informations générales sur une variété de sujets relatifs au marché du travail, les guides d’utilisation, eux, couvriront des types d’IMT précis (par exemple les perspectives professionnelles, les salaires et traitements, les compétences requises) dans le but de fournir des explications et des exemples sur la meilleure façon d’intégrer chaque type d’IMT dans le processus de prise de décision. Bien que les informations soient utiles à un large éventail d’intervenants, l’objectif principal est de fournir aux professionnels en développement de carrière une boîte à outils sur la manière d’utiliser et d’interpréter efficacement des éléments d’IMT précis dans leur travail avec leurs clients.

Conclusion et demande de rétroaction

Des progrès considérables ont été réalisés pour améliorer la qualité de l’IMT au Canada, mais plusieurs lacunes importantes persistent, comme l’absence de données locales et granulaires. Nous avons conçu ces lignes directrices en collaboration avec les intervenants afin de fournir des orientations pour améliorer l’accessibilité, l’utilisation et la clarté de l’IMT. Nous encourageons les producteurs à appliquer ces lignes directrices pour veiller à ce que la nouvelle IMT est générée dans des formats et des styles utiles à tous les Canadiens. Et nous encourageons les consommateurs à appliquer ces lignes directrices lorsqu’ils consultent de l’IMT afin d’assurer qu’ils utilisent les bonnes informations pour leurs besoins.

Comme pour nos autres produits d’IMT, nous nous efforçons de faire en sorte que ces lignes directrices soient à jour et pertinentes pour tous les Canadiens. Par conséquent, ces lignes directrices et tous les produits qui y sont abordés font l’objet d’un examen et d’une révision. Vos suggestions et vos commentaires sont essentiels à ce processus. Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et de vos opinions en nous envoyant un courriel à info@lmic-cimt.ca. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur LinkedIn, et vous abonner à notre infolettre.

Annexes

Annexe A : Définitions des critères liés

Portée (information ciblée, pertinente ou spécifique à l’utilisateur)

L’IMT est créée pour répondre à des préoccupations spécifiques de la personne décideuse concernée par la portée du projet. Autrement dit, l’IMT doit être ciblée sur les besoins de l’utilisateur final et fournie dans des formats ou des styles qui favorisent l’utilisation et l’engagement. Par exemple, les producteurs d’IMT qui génèrent de l'information salariale pancanadienne doivent savoir que l’information sur les professions varie selon le lieu. Pour que les données produites correspondent à la portée du projet, les données recueillies doivent être granulaires (c’est-à-dire regroupées par province) et présentées dans des formats multiples (par exemple : salaires annuels, salaires à la quinzaine, salaires mensuels). Cela permettra de s’assurer que les données générées sont ciblées, pertinentes et utiles pour l’utilisateur final.

Caractère local

L’IMT doit décrire la plus petite zone géographique possible. Prenons par exemple le taux de chômage. On peut calculer le taux de chômage pour l’ensemble du Canada, mais il est également disponible à des niveaux plus locaux, comme par province, par région économique et par ville. Plus l’information est étroite, plus elle est dite locale

Actualité

Au sens strict, l’actualité des données fait référence au délai entre leur collecte et leur publication. L’IMT qui est disponible pour la consultation publique peu après sa collecte est dite actuelle. Dans de nombreux cas, l’actualité englobe également la notion de fréquence, c’est-à-dire la fréquence de renouvellement des données (par exemple : chaque mois, chaque année). Ici, l’actualité fait référence à ces deux concepts.

Granularité

Il est ici question du nombre de catégories utilisées pour regrouper les informations. Prenons par exemple le taux de chômage. On pourrait vouloir consulter le taux de chômage des jeunes ou des autochtones. On pourrait également vouloir des informations sur le chômage par profession, statut d’immigration ou niveau de scolarité. Plus le nombre de catégories est important, plus les informations sont granulaires.

Compréhensibilité

Les informations doivent être communiquées dans un langage simple et sans ambiguïté. On doit éviter le jargon, les acronymes et les autres termes spécialisés.

Pertinence

L’information doit être utile à l’utilisateur final. La manière dont les données sont générées et les limites de la méthodologie doivent être clairement communiquées. Ces renseignements peuvent aider l’utilisateur final à prendre des décisions éclairées sur la pertinence des données.

Cohérence

Les concepts et les mots doivent faire référence aux mêmes idées dans toutes les circonstances où cela est possible. Par exemple, l’expression « écart de compétences » a été utilisée pour désigner trois problèmes différents au Canada : 1) un déficit de compétences de base acquises dans le cadre de l’éducation de la maternelle à la 12e année; 2) le personnel actuel d’une entreprise n’ayant pas les compétences nécessaires pour faire son travail efficacement; et 3) le manque de compétences requises chez les candidats à un emploi. Ces trois situations sont distinctes et nécessitent des interventions différentes. Il est important de construire un langage commun où un terme est clairement défini et ensuite utilisé de manière cohérente.

Fondement sur des données probantes

L’information est basée sur les meilleures recherches actuelles disponibles. L’IMT générée doit être créée selon une méthodologie solide et éprouvée pour garantir qu’elle est reproductible et comparable.

Annexe B - Guide sur l’IMT de qualité pour les producteurs

QAC-FR

Apprendre à générer, analyser et diffuser des informations sur le marché du travail peut être compliqué.

Pour soutenir visuellement notre guide des meilleures pratiques, nous avons développé un rapport infographique d'accompagnement qui peut être téléchargé et partagé.