Skip to content

Où sont les femmes dans les métiers spécialisés? Vers la création de milieux de travail sécuritaires et inclusifs

Bonnie Douglas, cheffe de projet à CCWESTT, se demande pourquoi il y a si peu de femmes dans les métiers et ce que les employeurs canadiens peuvent faire pour y remédier.

Ecoutez ce article sous forme d'enregistrement audio

Le problème persiste : les femmes titulaires d’un certificat de métier gagnent systématiquement moins que leurs homologues masculins. De plus, les femmes représentent moins de 10 % des compagnons certifiés au Canada et moins de 2 % des personnes occupant les métiers les mieux rémunérés.

Une récente étude du CIMT portant sur les revenus des titulaires d’un certificat de métier canadiens (compagnons) révélait que les femmes gagnent en moyenne moins de la moitié (46 %) de ce que gagnent les hommes huit ans après l’obtention de leur certificat.

L’un des principaux obstacles à la participation des femmes dans les métiers spécialisés est la méconnaissance des perspectives de carrière. Pour faire des choix professionnels et scolaires éclairés, les femmes doivent avoir accès à des informations fiables et détaillées au moment opportun. Malheureusement, elles ne connaissent pas toujours toutes leurs options. La perception commune d’un secteur typiquement masculin et discriminatoire rend les métiers spécialisés d’autant moins attrayants.

Comment favoriser la création de débouchés pour les femmes dans les métiers spécialisés?

C’est à cette importante question que tente de répondre la Coalition canadienne des femmes en génie, en sciences, en métiers et en technologie (CCWESTT) avec We Are Trades, une initiative visant à appuyer les employeurs dans la création de milieux de travail sûrs et inclusifs pour les femmes.

En plus d’un manque d’information, d’importants problèmes d’accessibilité et d’inclusion limitent la participation des femmes aux métiers spécialisés.

Sur le terrain, les femmes se retrouvent généralement dans un environnement à majorité masculine, pouvant se révéler peu accueillant et peu coopératif. La CCWESTT a relevé que les femmes de métier se voient offrir peu d’occasions d’apprentissage ou attribuer des tâches de base qui ne leur permettent pas de progresser dans leur carrière.

Bien que les gens de métier soient de plus en plus recherchés, de nombreux chantiers ne sont toujours pas équipés pour accueillir les femmes. Absence de toilettes et de vestiaires appropriés, harnais de sécurité mal ajustés… les lieux de travail sont bien souvent mal adaptés.

Pour créer des conditions favorables pour les femmes dans les métiers spécialisés, il est impératif de bâtir une culture du travail sûre et inclusive.

Dans une culture sécuritaire et inclusive, les femmes qui se joignent à la main-d’œuvre spécialisée ont plus de chances d’y rester et de s’épanouir. Bien que de nombreux employeurs souhaitent embaucher davantage de femmes, ils ne savent pas par où commencer lorsqu’il s’agit de créer un milieu de travail accueillant et inclusif.

La CCWESTT a mis sur pied We Are Trades en pensant aux employeurs. Elle reconnaît que le changement de culture dans les milieux de travail est un processus qui demande temps et persévérance. Le programme propose aux employeurs une marche à suivre pour transformer leur lieu de travail.

Pour en savoir plus sur la façon dont les employeurs peuvent créer des environnements de travail sûrs et inclusifs pour les femmes dans les métiers spécialisés, visitez le site We Are Trades de la CCWESTT. Pour soutenir l’initiative, consultez la page Ambassador Toolkit.

Pour en apprendre davantage sur les écarts de revenus entre les hommes et les femmes dans les métiers spécialisés, consultez le Rapport de perspectives de l’IMT n° 41 Les femmes titulaires de certificats de métiers faiblement rémunérés du CIMT et le projet Combien gagnent-ils : Revenus des titulaires d’un certificat de métier mené par le CIMT en collaboration avec l’Initiative de recherche sur les politiques de l’éducation.

Bonnie Douglas

Bonnie Douglas, PMP, est cheffe de projet à la Coalition canadienne des femmes en ingénierie, sciences, métiers et technologie (CCWESTT).

L’expérience de Bonnie dans la fabrication de produits alimentaires l’a amenée à se passionner pour la résolution de problèmes, la transformation des milieux de travail et la défense des intérêts des femmes de cette industrie.

Elle est fière de mettre ses compétences au service de l’accélération du changement pour les femmes dans les domaines des sciences, de l’ingénierie, des métiers et de la technologie.

Profile Image - Behnoush Amery

Behnoush Amery, PhD, est économiste principale au CIMT.

Elle est spécialisée en analyse quantitative et réalise des projets liés au travail, tels que l’analyse comparative entre les sexes et les résultats des étudiants sur le marché du travail.

Laissez un commentaire