Skip to content

Assurance-emploi

Le régime d’assurance-emploi (AE) offre un soutien de revenu temporaire aux personnes sans emploi admissibles pendant qu’elles cherchent du travail ou perfectionnent leurs compétences. Il fournit également des prestations spéciales aux personnes qui s’absentent du travail en raison de certains événements de la vie.

Accueil > Projets > Mots du boulot > Assurance-Emploi

Dernière mise à jour : 07-2021

Définitions et sources

Le régime dassurance-emploi (AE) offre un soutien du revenu temporaire aux personnes qui subissent une perte d’emploi inattendue ou qui prennent un congé en raison d’une maladie, d’une blessure, d’une grossesse, de la prise en charge d’un nouveau-né ou d’un enfant nouvellement adopté, ou pour s’occuper d’un membre de la famille souffrant d’une maladie ou d’une blessure grave ou nécessitant des soins de fin de vie. Le régime couvre également les pêcheurs ainsi que les travailleurs indépendants qui souhaitent avoir accès à des prestations spéciales de l’AE. 

Le régime d’AE est administré par la Commission de l’assurance-emploi du Canada, une entité faisant partie d’Emploi et Développement social Canada (EDSC). EDSC et Service Canada, au nom de la commission, sont responsables des tâches administratives et réglementaires telles que la détermination de l’admissibilité à l’AE, le traitement des demandes d’AE et la fixation du taux de cotisation annuel et du maximum de la rémunération assurable. 

Cette entrée décrit les programmes d’AE en termes généraux et fournit des informations spécifiques sur l’admissibilité à l’AE et l’accès aux données de l’AE. EDSC offre une liste de définitions à l’intention des personnes qui présentent une demande et se familiarisent avec les programmes d’AE.

Admissibilité générale et cotisations à l’assurance-emploi

Pour recevoir des prestations d’assurance-emploi, un travailleur doit être un employé rémunéré qui a payé des cotisations d’AE au cours de la dernière année et qui remplit certaines conditions d’admissibilité (voir ci-dessous). Les employés qui paient des cotisations d’AE sont dits « travailleurs assurés ». 

Les trois catégories de prestations pour les employés admissibles sont les suivantes : 

  • Les prestations régulières, qui offrent une aide au revenu aux travailleurs qui sont temporairement touchés par une perte d’emploi et qui recherchent un emploi. 
  • Les prestations spéciales, qui offrent une aide au revenu aux travailleurs qui doivent s’absenter temporairement de leur emploi : 
    • En raison d’une grossesse et d’un accouchement (prestations de maternité) 
    • Pour s’occuper d’un nouveau-né ou d’un enfant nouvellement adopté (prestations parentales) 
    • En raison d’une maladie, d’une blessure ou d’une mise en quarantaine (prestations de maladie) 
    • Pour fournir des soins et du soutien à une personne en fin de vie (prestations de compassion) 
    • Pour fournir des soins et du soutien à une personne adulte gravement malade ou blessée (prestations pour proches aidants d’adultes) 
    • Pour fournir des soins et du soutien à un enfant gravement malade ou blessé (prestations pour proches aidants d’enfants) 
    • Les prestations pour pêcheurs, qui couvrent les pêcheurs indépendants sans travail (et comprennent à la fois des prestations régulières et spéciales) 

    Lorsqu’un employé est rémunéré au Canada, une contribution à l’AE (également appelée cotisation à l’AE) est déduite de son salaire. Cette cotisation sert à couvrir les prestations et les frais d’administration de l’AE. Pour tous les territoires et toutes les provinces à l’exception du Québec, les cotisations 2021 sont calculées à un taux de 1,58 $ par 100 $ gagnés (voir l’encadré 1). Le montant du salaire d’un employé sur lequel il paie des cotisations est plafonné au maximum de rémunération assurable (MRA). Pour 2021, le MRA est de 56 300 $. Ainsi, une personne gagnant 56 300 $ ou plus versera 889,54 $ à l’AE pour 2021. Le taux de cotisation et le MRA sont ajustés chaque année. Un tableau des taux de cotisation et du MRA actuels et historiques est disponible sur le site web de l’Agence du revenu du Canada (ARC). 

    Les travailleurs assurés admissibles recevront des prestations régulières d’assurance-emploi à un taux de 55 % de leur rémunération hebdomadaire assurable. À ce taux, un travailleur qui gagne un revenu annuel de 56 300 $ ou plus en 2021 peut s’attendre à recevoir jusqu’à un maximum de 595 $ par semaine en prestations régulières, selon son admissibilité et les heures travaillées. 

    Encadré 1 : Les cotisations à l’AE au Québec et le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) 

    Les taux de cotisation à l’AE au Québec diffèrent de ceux des autres provinces et territoires. Le taux de 2021 est de 1,18 $ par 100 $ gagnés. Le MRA est le même. Ainsi, une personne gagnant 56 300 $ ou plus versera 664,34 $ à l’AE au cours de l’année 2021. La cotisation de l’employeur est toutefois la même (1,4 fois la cotisation de l’employé). Le taux est plus bas pour les travailleurs québécois étant donné qu’ils reçoivent, depuis 2006, des prestations de maternité et parentales par l’entremise du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) plutôt que du programme d’AE. Les travailleurs et les employeurs québécois versent des cotisations distinctes à la province de Québec pour financer le RQAP. 

    En 2021, le taux de cotisation au RQAP pour les travailleurs salariés est de 0,494 % du revenu imposable, jusqu’à un maximum de 83 500 $, ce qui équivaut à un maximum de 412,49 $ de cotisations par année. Les employeurs ont un taux de cotisation au RQAP de 0,692 % pour leurs employés, soit 577,82 $ par travailleur par année. Les travailleurs indépendants, qui ont une couverture obligatoire en vertu du RQAP, paient en 2021 une cotisation de 0,878 %, jusqu’à un maximum de 733,13 $. 

    Les travailleurs autonomes peuvent également participer au programme d’AE pour avoir accès à des prestations spéciales. Ils doivent s’inscrire officiellement au programme et payer des cotisations à l’AE. 

    Les conditions d’admissibilité suivantes s’appliquent : 

    • Être citoyen canadien ou résident permanent. 
    • Être inscrit au programme pour travailleurs autonomes pendant au moins 12 mois. 
    • Avoir réduit de plus de 40 % le temps consacré à l’entreprise pendant au moins une semaine. 
    • Avoir gagné un montant minimum de revenus dans l’année précédant la demande. 

      Les travailleurs autonomes ne sont admissibles qu’aux prestations spéciales de l’assurance-emploi (voir ci-dessus). Leur taux de cotisation, leur MRA et le calcul du taux de prestations sont les mêmes que pour les travailleurs salariés.

      Les employeurs ont plusieurs responsabilités concernant l’AE, lesquelles visent à assurer son fonctionnement équitable et efficace. Ils doivent notamment déduire et verser les cotisations d’AE pour leurs employés et pour eux-mêmes, produire des relevés d’emploi (RE) lorsque leurs employés subissent un arrêt de rémunération et répondre à toutes les demandes de renseignements de Service Canada. 

      Les employeurs sont tenus de payer 1,4 fois le montant des cotisations de leurs employés. Pour les travailleurs gagnant 56 300 $ ou plus en 2021, les employeurs paieront 1 245,36 $ par employé. 

      Les employeurs qui offrent à leurs employés un régime d’assurance-invalidité de courte durée répondant à certaines exigences peuvent se prévaloir d’un taux de cotisation d’AE inférieur au taux standard des employeurs (c.-à-d. moins de 1,4 fois la cotisation à l’AE de l’employé). 

      Les employeurs peuvent également verser des paiements supplémentaires pour augmenter les revenus de leurs employés qui reçoivent des prestations d’AE. Les paiements supplémentaires ne sont pas déduits des prestations d’assurance-emploi de l’employé lorsque certaines conditions sont remplies, comme l’obtention de prestations pour des périodes d’arrêt temporaire de travail, de formation ou de maladie, ou de prestations de maternité, parentales, de compassion ou pour proches aidants. 

      Le travail partagé aide les employeurs à éviter les mises à pied lorsquil y a une diminution temporaire du niveau d’activité normale de l’entreprise. Le programme offre de l’aide financière aux employés qui réduisent leur semaine de travail pendant la période de redressement de l’entreprise, selon une entente conclue entre les employés, lemployeur et Service Canada. Le salaire est remplacé par 55% de la réduction des heures à laquelle lemployeur fait face pendant 6à 76semaines. Pour être admissibles, les employeurs doivent être en activité depuis deux ans, démontrer une pénurie de travail, prouver une diminution récente des activités et mettre en œuvre une stratégie de redressement pour revenir à des heures de travail normales. 

      Types de prestations offertes et conditions d’admissibilités spécifiques

      Les prestations régulières d’assurance-emploi offrent une aide financière temporaire aux travailleurs assurés qui ont perdu leur emploi, sans en être responsables, pendant qu’ils cherchent un nouvel emploi. Pour demander des prestations régulières, on doit soumettre une demande en ligne 

      Une personne peut avoir droit à des prestations régulières d’AE si :  

      • elle occupait un emploi assurable; 
      • elle a perdu son emploi sans en être responsable; 
      • elle n’a pas travaillé et n’a pas reçu de salaire pendant au moins sept jours consécutifs au cours des 52 dernières semaines; 
      • elle a travaillé pendant le nombre requis dheures demploi assurable au cours des 52dernières semaines ou depuis sa dernière période de prestations, la période la plus courte étant retenue; 
      • elle est prête et disposée à travailler et capable de le faire en tout temps; 
      • elle cherche activement du travail. 

        En général, la « période de référence » correspond aux 52 semaines précédant le dépôt d’une demande. Cette période peut être plus courte (si le demandeur a une période de prestations antérieure), ou plus longue dans certaines circonstances. 

        Les personnes admissibles ont droit à des prestations régulières pendant une période variant entre 14 et 45 semaines, selon le taux de chômage dans leur région au moment du dépôt de leur demande et le nombre d’heures travaillées au cours de la période de référence. Dans certaines circonstances, les prestataires peuvent être en mesure de combiner des prestations régulières et spéciales d’AE jusqu’à un maximum de 50 semaines au cours d’une période de prestations de 52 semaines, à condition de prouver leur admissibilité et leur droit aux deux. Veuillez consulter le guide des situations particulières d’EDSC pour plus d’informations. 

        Bien que les règles standard de l’assurance-emploi s'appliquent à la plupart des travailleurs, pour les enseignants et les apprentis, il existe certaines variations par rapport aux règles standard en raison d’arrangements contractuels.

        Prestations spéciales

        Les prestations de maladie de l’assurance-emploi peuvent offrir jusqu’à 15semaines d’aide financière aux travailleurs admissibles qui ne peuvent pas travailler en raison d’une maladie, d’une blessure ou d’une mise en quarantaine, mais qui seraient autrement disposés à travailler. Certains employeurs offrent leur propre régime de congés de maladie payés ou d’invalidité de courte durée. Avant de demander des prestations de maladie de l’assurance-emploi, il est recommandé de vérifier auprès de son employeur si un tel régime est en place. 

        Pour être admissibles aux prestations de maladie de l’AE, les demandeurs doivent : 

        • fournir un certificat médical indiquant qu’ils ne peuvent pas travailler en raison d’une maladie, d’une blessure, d’une mise en quarantaine ou de toute autre condition médicale qui les empêcherait de travailler; 
        • démontrer que leur rémunération hebdomadaire normale a diminué de plus de 40 % pendant au moins une semaine; 
        • avoir accumulé au moins 600 heures d’emploi assurable au cours des 52 semaines précédant le début de leur demande ou depuis le début de leur dernière demande, selon la plus courte de ces 2 périodes. 

        Si l’on s’attend à ce que l’état de santé du demandeur soit de longue durée ou permanent, cette personne pourrait être admissible à d’autres prestations, comme la prestation d’invalidité du Régime de pensions du Canada ou les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec. 

        Les demandes doivent être remplies en ligne dès que possible après la date à laquelle le demandeur a cessé de travailler. Si le dépôt de la demande est fait plus de quatre semaines après le dernier jour de travail, il se peut que le demandeur ne puisse recevoir de prestations. 

        Prestations de maternité 

        Les prestations de maternité de l’assurance-emploi offrent jusqu’à 15 semaines d’aide financière aux personnes qui s’absentent du travail parce qu’elles sont enceintes ou ont récemment accouché. La personne qui reçoit des prestations de maternité peut également avoir droit à des prestations parentales. Les prestations de maternité ne peuvent pas être partagées entre les parents. 

        Pour être admissible, une personne doit : 

        • être enceinte ou avoir récemment accouché; 
        • démontrer que sa rémunération hebdomadaire normale a diminué de plus de 40 % pendant au moins une semaine; 
        • avoir accumulé au moins 600 heures d’emploi assurable au cours des 52 semaines précédant le début de sa demande ou depuis le début de sa dernière demande, selon la plus courte de ces 2 périodes. 

        Prestations parentales 

        Les prestations parentales de l’assurance-emploi offrent une aide financière aux parents d’un nouveau-né ou d’un enfant nouvellement adopté. Il existe deux options mutuellement exclusives : 1) les prestations parentales standard et 2) les prestations parentales prolongées. Contrairement aux prestations de maternité, les prestations parentales peuvent être partagées entre les parents, mais chaque parent doit choisir la même option et soumettre sa propre demande. Le choix entre les prestations parentales standard et les prestations parentales prolongées ne peut être modifié une fois que des prestations ont été versées pour l’un ou l'autre des parents. Les parents qui partagent leurs prestations peuvent recevoir leurs semaines de prestations simultanément ou consécutivement. 

        Les prestations parentales standard prévoient jusqu’à 40 semaines de prestations au taux de 55 % de la rémunération assurable, jusqu’à concurrence de 595 $ par semaine en 2021, dans les 12 mois suivant la naissance ou l’arrivée de l’enfant adopté. Un parent ne peut recevoir plus de 35 semaines de prestations parentales standard. 

        Les prestations parentales prolongées offrent jusqu’à 69 semaines de prestations au taux de 33 %, jusqu’à concurrence de 357 $ par semaine en 2021, dans les 18 mois suivant la naissance ou l’arrivée de l’enfant adopté. Un parent ne peut recevoir plus de 61 semaines de prestations parentales prolongées.  

        Pour être admissibles, les demandeurs doivent : 

        • être des parents qui s’occupent d’un nouveau-né ou d’un enfant nouvellement adopté; 
        • démontrer que leur rémunération hebdomadaire normale a diminué de plus de 40 % pendant au moins une semaine; 
        • avoir accumulé au moins 600 heures d’emploi assurable au cours des 52 semaines précédant le début de sa demande ou depuis le début de sa dernière demande, selon la plus courte de ces 2 périodes.

          Les demandes de prestations de maternité et parentales de l’assurance-emploi peuvent être soumises en ligne. La province de Québec est responsable de fournir des prestations de maternité, de paternité, parentales et d’adoption à ses résidents au moyen du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP). 

          Les prestations d’assurance-emploi pour proches aidants offrent une aide financière pouvant aller jusqu’à 55 % de la rémunération assurable du prestataire, jusqu’à un maximum de 595 $ par semaine. Ces prestations sont destinées aux personnes qui s’absentent du travail pour fournir des soins ou un soutien à une personne gravement malade ou blessée (c.-à-d. une personne dont l’état de santé de base s’est détérioré de manière importante en raison d’une maladie ou d’une blessure et dont la vie en danger) ou à une personne qui a besoin de soins de fin de vie (c.-à-d. une personne gravement malade et qui risque fortement de mourir dans les six prochains mois). 

          Il existe trois types de prestations pour proches aidants, avec des périodes de couverture différentes : 

          • Les prestations pour proches aidants d’enfants offrent aux prestataires admissibles jusqu’à 35 semaines d’aide financière pour s’occuper d’une personne gravement malade ou blessée de moins de 18 ans. 
          • Les prestations pour proches aidants d’adultes offrent aux prestataires admissibles jusqu’à 15 semaines d’aide financière pour s’occuper d’une personne gravement malade ou blessée de 18 ans ou plus. 
          • Les prestations de compassion offrent aux prestataires admissibles jusqu’à 26 semaines d’aide financière pour s’occuper d’une personne de tout âge ayant besoin de soins de fin de vie. 

          Ces prestations peuvent être perçues en une seule fois ou en plusieurs périodes, et elles peuvent être partagées entre les aidants admissibles. 

          Pour pouvoir bénéficier du statut de proche aidant, une personne doit : 

          • être un membre de la famille ou quelqu’un qui est considéré comme un membre de la famille qui fournit des soins ou du soutien à la personne gravement malade ou blessée ou qui a besoin de soins de fin de vie; 
          • démontrer que sa rémunération hebdomadaire normale a diminué de plus de 40 % pendant au moins une semaine parce qu’elle doit s’absenter du travail pour fournir des soins ou du soutien à la personne; 
          • avoir accumulé au moins 600 heures d’emploi assurable au cours des 52 semaines précédant le début de sa demande ou depuis le début de sa dernière demande, selon la plus courte de ces 2 périodes; 
          • fournir à Service Canada un certificat médical délivré par le médecin ou l’infirmier praticien de la personne gravement malade ou blessée pour toutes les prestations pour proches aidants. 

          Les demandes peuvent être soumises en ligne dès que possible après la date à laquelle le demandeur a cessé de travailler. Si le dépôt de la demande est fait plus de quatre semaines après le dernier jour de travail, il se peut que le demandeur ne puisse recevoir de prestations. 

          Supplément au revenu familial

          Le supplément au revenu familial de lassurance-emploi offre une aide financière supplémentaire aux familles à faible revenu qui ont des enfants et qui reçoivent des prestations dassurance-emploi. Pour être admissibles, les prestataires dassurance-emploi doivent avoir un revenu familial net de 25921$ ou moins par an, avoir des enfants (de moins de 18 ans) et recevoir l’allocation canadienne pour enfants (ACE). Pour les prestataires admissibles, le supplément au revenu familial peut augmenter le taux des prestations dAE de 55% jusquà concurrence de 80% de la rémunération hebdomadaire assurable.

          Lassurance-emploi verse des prestations de pêcheur aux travailleurs indépendants admissibles qui se livrent à la pêche et qui cherchent activement un emploiLadmissibilité aux prestations de pêcheur est fondée sur la rémunération, et non pas sur les heures d’emploi assurable, comme le sont les prestations régulières. 

          Pour être admissibles aux prestations de pêcheur, les demandeurs doivent : 

          • répondre à la définition de pêcheur indépendant; 
          • avoir payé des cotisations d’AE pendant leur période de référence; 
          • ne pas être admissibles aux prestations régulières 
          • avoir gagné un minimum de 2 500 $ en tant que pêcheur indépendant pendant la période de référence, ou plus en fonction du taux de chômage de leur région. 

          Le taux de prestations hebdomadaire est calculé en divisant la rémunération assurable totale du pêcheur pendant la période de référence par le dénominateur associé au taux de chômage de sa région. 

          Tout demandeur admissible peut recevoir un maximum de 26 semaines de prestations de pêcheur par demande pendant la période de prestations fixe, avec la possibilité de soumettre des demandes de prestations pour la saison de pêche hivernale et pour la saison de pêche estivale. La période de prestations pour la saison de pêche hivernale peut commencer dès la semaine du 1er avril et doit se terminer au plus tard la semaine du 15 décembre, tandis que la période de prestations pour la saison de pêche estivale peut commencer dès la semaine du 1er octobre et doit se terminer au plus tard la semaine du 15 juin. 

          Vous trouverez plus d’informations sur les modalités de demande dans la section sur les prestations de pêcheur du site web de l’AE. 

          Sources de données sur l’assurance-emploi

          Rapport de contrôle et d’évaluation de l’assurance-emploi 

          EDSC et Service Canada produisent le Rapport de contrôle et d’évaluation de l’assurance-emploi sous la direction et les conseils de la Commission de l’assurance-emploi du Canada. Le rapport s’appuie sur de nombreuses sources d’information pour donner une analyse approfondie de l’impact et de l’efficacité du programme d’assurance-emploi. Les sources comprennent les données administratives de l’AE, les données d’enquête de Statistique Canada, les rapports d’analyse internes et externes et les études évaluées par des pairs. Les plus récents rapports de contrôle et d’évaluation de l’AE sont accessibles en ligne. 

          Statistiques de l’assurance-emploi (SAE) 

          Statistique Canada publie mensuellement des Statistiques de l’assurance-emploi (SAE) produites à partir de sources de données administratives fournies par Service Canada et EDSC. Les SAE portent sur le nombre de demandes, de réclamations, de prestations versées ainsi que sur les exclusions et les inadmissibilités. L’information provient de données administratives et d’enquêtes sur les participants aux programmes d’assurance-emploi. Les SAE servent à informer EDSC sur l’évaluation et le développement des programmes. Une fois qu’EDSC a traité et vérifié les renseignements sur les prestataires, ces données sont traitées pour être distribuées à d’autres organismes gouvernementaux. Les données sont également fournies à Statistique Canada, qui les présente dans un format convivial. 

          Les Statistiques de l’AE indiquent le nombre de personnes qui ont reçu des prestations d’AE et ne doivent pas être confondues avec les données de l’Enquête sur la population active (EPA), qui fournit des estimations mensuelles du nombre total de personnes sans emploi. Il y a toujours une proportion de personnes sans emploi qui ne sont pas admissibles aux prestations. Certaines n’ont pas cotisé au programme parce qu’elles n’ont pas travaillé au cours des 12 derniers mois ou que leur emploi n’était pas assuré. D’autres ont cotisé au programme, mais ne répondent pas aux critères d’admissibilité, comme les travailleurs qui ont quitté leur emploi volontairement ou ceux qui n’ont pas accumulé suffisamment d’heures de travail pour recevoir des prestations. 

          Enquête sur la couverture de l’assurance-emploi (ECAE) 

          L’Enquête sur la couverture de l’assurance-emploi fournit des renseignements sur les personnes qui ont accès aux prestations d’assurance-emploi ou non parmi les personnes sans emploi et en situation de sous-emploi au Canada, ainsi que sur l’accès aux prestations de maternité et parentales. Cette enquête est administrée à un sous-échantillon de répondants de l’Enquête sur la population active (EPA) quatre fois par année (avril, juillet, novembre et janvier). Elle a été conçue pour fournir une description détaillée des groupes ayant une faible probabilité de recevoir des prestations d’assurance-emploi et de ceux qui ont épuisé ces prestations, de l’intensité de la recherche d'emploi et des autres sources de revenu et de fonds. Elle échantillonne également plus fréquemment les mères de jeunes enfants afin de comprendre le recours à l’assurance-emploi chez ce groupe démographique. 

          Sondage de suivi sur l’assurance-emploi 

          Le Sondage de suivi sur l’assurance-emploi fournit des renseignements sur les Canadiens de 18 ans et plus liés au programme d’assurance-emploi. Il a été aboli en 2011. 

          Accès aux données

          Différents canaux, présentés ci-dessous, mènent aux données mentionnées dans la section précédente.

          Statistique Canada

          Tableaux de données Produits personnalisés Fichiers de microdonnées à grande diffusion (FMGD) Système d’accès à distance en temps réel (ADTR) Centres de données de recherche (CDR)
          Statistique Canada Statistiques de l’assurance-emploi (SAE) Plusieurs tableaux disponibles  Disponibles  Non disponibles  Non disponibles  Disponibles de 1997 à 2008 
          Statistique Canada Enquête sur la couverture de l’assurance-emploi (ECAE)  Tableaux 2019  Disponibles  Disponibles   Disponibles pour 2014 et 2016  Disponibles de 1998 à 2017 
          EDSC  Rapport de contrôle et d’évaluation de l’assurance-emploi  2019-2020  S. O.  S. O.  S. O.  S. O. 

          Autres sources

          Source Accès aux données
          Statistique Canada Statistiques de l’assurance-emploi (SAE) Portail de données ouvertes du gouvernement

          Applications

          Les données administratives de l’assurance-emploi servent à recenser les personnes sans emploi qui sont admissibles et qui reçoivent des prestations. Le nombre de prestataires peut être utilisé comme une estimation des personnes sans emploi qui cherchent activement du travail. L’évolution du nombre de prestataires actifs peut contribuer à renseigner sur le resserrement ou l’assouplissement du marché du travail pour certaines professions. Un autre indicateur qui peut être extrait des données de l’assurance-emploi est le nombre de semaines de prestations par personne. Un chiffre plus élevé que la moyenne peut refléter des possibilités d’emploi moindres et une demande de main-d’œuvre plus faible. 

          Ces données peuvent servir à établir des indicateurs du ralentissement de l’activité économique et de l’augmentation de la durée du chômage. Toutefois, elles ne tiennent pas compte des travailleurs non admissibles et des nouveaux venus sur le marché du travail. Elles n’incluent pas non plus les personnes qui ont épuisé leurs prestations ou qui ont changé d’emploi dans un très court délai. De même, les données peuvent surreprésenter les métiers en raison de leur nature saisonnière et de la structure de la formation d’apprentis au Canada. Dans l’ensemble, environ 50 % des personnes sans emploi sont admissibles à l’assurance-emploi. 

          EDSC et les organismes de recherche gouvernementaux peuvent utiliser les données de l’AE pour améliorer l’efficacité des programmes. Les données administratives sur les demandes d’AE servent à améliorer les programmes existants et à informer les gouvernements provinciaux et territoriaux sur la stabilité du marché du travail. Ces données sont également utilisées pour déterminer le coût des programmes afin d’établir les futurs taux de cotisation à l’AE. 

          Les décideurs et les chercheurs du gouvernement ont recours à ces données pour renseigner leurs organismes respectifs sur l’évolution régionale du chômage sectoriel et les processus de demande d’assurance-emploi. De même, les chercheurs exploitent les données de l’AE pour élaborer des rapports et des mises à jour sur les indicateurs du marché du travail et la nature du chômage dans certaines professions. Les chercheurs d’emploi et les professionnels du domaine disposent ainsi de renseignements à jour sur l’effet de l’assurance-emploi sur le marché du travail.

          Sign up for Our Newsletter

          Nous contacter

          Pour toute question ou commentaire, contactez-nous et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

          613-695-0699

          410, avenue Laurier Ouest,
          bureau 410
          Ottawa, Ontario K1R 1B7

          Demandes des médias :
          communciations@lmic-cimt.ca
          Veuillez entrer votre nom.
          Veuillez entrer un message.
          Veuillez vérifier le captcha pour prouver que vous n'êtes pas un robot.