Skip to content

Postes vacants

Un poste vacant correspond à un emploi non occupé que l’employeur cherche à pourvoir dans une organisation. La demande de main-d’œuvre est habituellement définie comme la somme de la demande satisfaite (c.-à-d. le nombre d’employés) et de la demande non satisfaite (c.-à-d. le nombre de postes à pourvoir).

Accueil > Projets > Mots du boulot > Postes vacants

Dernière mise à jour : 09-2020

Définitions et sources

Le nombre de postes vacants est estimé à partir de sondages menés auprès d’employeurs. Au Canada, plusieurs établissements recueillent et diffusent des informations sur les postes vacants. Notons que la définition de postes vacants varie selon les sources de données. De plus en plus, les postes vacants sont évalués à partir d’affichages d’offres d’emplois en ligne. Dans les deux cas (sondages et affichages en ligne), l’objectif est d’estimer le niveau et la répartition de la demande de main-d’œuvre non satisfaite au Canada.

Statistique Canada

Jusqu’au mois d’octobre 2019, Statistique Canada a mesuré les niveaux et taux de postes vacants au moyen de deux sondages d’employeurs : l’Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) et l’Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS).

Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail

L’Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) est un sondage mensuel mené auprès d’employeurs. Elle produit des estimations à partir des comptes des retenues sur la paie fournis par l’Agence du revenu du Canada (ARC) et des données de l’Enquête sur la rémunération auprès des entreprises (ERE), un sondage obligatoire mené depuis 1983 auprès d’entreprises privées. En 2011, le programme de l’ERE a été revu pour inclure les Statistiques sur les postes vacants (SPV), et les données ont été rendues disponibles sur une base mensuelle depuis lors. La composante SPV prendra fin après la diffusion des données de novembre 2019.

Définition des postes vacants de l’EERH :

Le nombre de postes vacants au dernier jour du mois. Un poste est vacant s’il satisfait aux trois conditions suivantes :

  • Il existe un poste spécifique.
  • Le travail pourrait débuter dans les 30 jours.
  • L’employeur cherche activement un travailleur à l’extérieur de l’organisation afin de pourvoir le poste en question.

L’EERH sonde directement 15 000 établissements par mois. Chaque établissement demeure dans l’enquête durant 12 mois consécutifs. Chaque mois, un douzième de l’échantillon (1 250 entreprises) est remplacé par de nouveaux répondants, sauf pour les établissements qui ne sont pas représentés par d’autres unités.

L’EERH représente une bonne source de données sur les postes vacants et leur répartition par industrie et par province. Les spécialistes conviennent que l’EERH est la source privilégiée pour suivre l’évolution des postes vacants en raison de sa longévité (depuis 2011), de son actualité (des données mensuelles sont publiées deux mois seulement après la période de référence) et de sa stabilité, grâce à la rotation lente de l’échantillon (1/12 chaque mois). Comme mentionné ci-dessus, toutefois, la composante SPV de l’enquête prendra fin après la dernière publication de données, en novembre 2019.

Comme tous les sondages, l’EERH comporte certaines limites. La petite taille de l’échantillon de l’EERH restreint le caractère local des estimations du nombre de postes à pourvoir. Finalement, l’EERH n’a pas été conçue pour recueillir de l’information sur les professions et, en conséquence, ne comporte pas de ventilation des résultats selon la Classification nationale des professions (CNP). Il convient de noter que les organisations religieuses, les administrations fédérales, provinciales et territoriales et les autres administrations publiques extraterritoriales ne sont pas incluses dans les échantillons de l'enquête EPVS.

Enquête sur les postes vacants et les salaires

L’Enquête sur les postes vacants et les salaires a été créée en février 2015 afin de produire des estimations plus locales sur les postes vacants, ainsi que des taux de postes vacants selon les codes détaillés de la Classification nationale des professions (CNP). L’EPVS est menée directement auprès de 100 000 entreprises chaque trimestre.

Définition de poste vacant de l’EPVS :

Le nombre de postes vacants le premier jour du mois et ceux qui deviendront vacants au cours du mois. Un poste est vacant s’il satisfait aux trois conditions suivantes :

  • Il est vacant à la date de référence (la première journée du mois) ou le deviendra au cours du mois.
  • Il y a des tâches à accomplir durant le mois pour le poste en question.
  • L’employeur cherche activement un travailleur à l’extérieur de l’organisation afin de pourvoir le poste.

Vous trouverez une comparaison détaillée de l’EPVS et de la composante des postes vacants de l’EERH (les SPV) sur le site web de Statistique Canada.

L’EPVS représente une bonne source d’information sur les postes vacants et leur répartition par industrie, par profession et par région économique. Les spécialistes conviennent que l’EPVS est la source de données privilégiée pour évaluer la situation actuelle des postes vacants à un niveau local et granulaire. En effet, l’échantillon de l’EPVS a été conçu pour offrir des renseignements sur les vacances par région économique et par profession.

De plus, une définition plus large est utilisée pour mieux comprendre les postes vacants. Premièrement, le critère sur la date de début d’emploi est éliminé. Deuxièmement, les postes nouvellement créés (pour lesquels il y a des tâches à accomplir) sont inclus. Troisièmement, les prévisions de postes vacants (c.-à-d. le nombre total des postes qui deviendront vacants au cours des mois à venir) sont ajoutées aux chiffres existants au moment de la collecte de données.

Finalement, il est plus probable que les répondants soient directement responsables des ressources humaines, et l’enquête est menée au niveau de la succursale (toutes les succursales des entreprises font donc partie de la population du sondage).

Comme tous les sondages, l’EPVS comporte certaines limites. Principalement, les estimations de l’EPVS sont moins actuelles que celles de l’EERH, puisqu’elles sont produites trimestriellement et publiées environ trois mois après la période de référence.

Provincial Vacancy Sources

L’enquête albertaine sur les salaires et traitements (Alberta Wage and Salary Survey) est une enquête menée tous les deux ou trois ans. Elle porte sur environ 7 000 entreprises de l’Alberta sélectionnées à partir d’une liste d’entreprises d’InfoCanada regroupées par industrie et taille d’employeur au moyen de la Structure des industries canadiennes. L’enquête est principalement utilisée pour diffuser les taux de postes vacants par profession et par région économique en Alberta.

Définition de poste vacant de l’Alberta Wage and Salary Survey :

Un emploi non pourvu depuis plus de quatre mois.

L’Enquête sur le recrutement, l’emploi et les besoins de formation dans les établissements du Québec (EREFQ), réalisée par Emploi-Québec, recueille des renseignements sur les postes vacants depuis plus de quatre mois. Lors de l’édition 2014-2015, elle a été menée auprès de 40 000 entreprises du Québec sélectionnées au hasard dans le Répertoire des établissements  d’Emploi-Québec. Cette enquête constitue une bonne source de renseignements sur le nombre actuel et la proportion de postes vacants par profession, par industrie, par région économique et à Montréal. L’enquête estime aussi les départs à venir (p. ex., les départs à la retraite), les difficultés rencontrées dans l’embauche et le recrutement, et les besoins et pratiques en matière de formation.

Définition de poste vacant de l’EREFQ :

Un poste à pourvoir au moment de l’enquête (pour 2015).

L’enquête sur les salaires de la Saskatchewan (Saskatchewan Wage Survey) a été menée environ tous les deux ans de 2002 à 2013. Le programme, qui a pris fin avec l’arrivée de l’EPVS, portait sur environ 7 000 entreprises de la Saskatchewan. Cette enquête constituait une bonne source de renseignements sur le nombre et la proportion de postes à pourvoir par profession dans la province.

Sources privées

Plusieurs regroupements et fédérations de l’industrie mènent leurs propres enquêtes sur les postes vacants. Notamment, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) produit des estimations trimestrielles des postes à pourvoir. Les données sont disponibles dans le sondage « Les perspectives de votre entreprise », qui recueille de l’information sur les postes non occupés depuis plus de quatre mois en raison de la difficulté à trouver des candidats. Ce sondage est offert en tout temps aux membres de la FCEI, mais une invitation est envoyée à un échantillon aléatoire avec renouvellement au début de chaque mois. Le sondage est mené chaque trimestre auprès d’environ 2 000 membres de la FCEI. Il s’agit d’une bonne source de renseignements sur le nombre actuel et la proportion de postes vacants par industrie, par province et par taille d’entreprise.

Sa principale faiblesse est qu’il manque possiblement de représentativité. En effet, l’échantillon est sélectionné parmi les membres de la FCEI plutôt que d’un registre d’entreprises national ou provincial. En conséquence, les estimations de la FCEI dressent un portrait fidèle des petites et moyennes entreprises (PME) dans l’économie, avec un biais pour celles qui sont plus établies ou légèrement plus grandes.

Données d’affichages de postes en ligne

Les offres d’emploi affichées en ligne peuvent servir d’indicateur du nombre de postes à pourvoir. Les données sur les affichages d’emplois sont accessibles directement sur les sites d’emplois et au moyen de services de moissonnage du web.

Définition d’affichage de poste :

Un affichage de poste est l’annonce, en ligne ou sur une autre plateforme, d’un poste à pourvoir – donc, différent d’un poste vacant. Un employeur peut avoir un poste vacant, mais ne pas l’afficher en ligne (et utiliser d’autres méthodes de recrutement). À l’inverse, un affichage de poste peut ne pas être lié à un poste vacant, par exemple lorsque des employeurs bâtissent des banques de candidats.

Sites d’emplois

L’information sur les postes affichés sur les sites d’emplois est normalement accessible à l’organisation qui gère le site seulement. Les sites d’emplois privés, comme Indeed, Monster ou LinkedIn, colligent des affichages et produisent des données et analyses internes (voir par exemple l’édition de Perspectives de l’IMT sur les compétences et emplois annoncés sur LinkedIn).

Un certain nombre de sites d’emplois gouvernementaux sont utilisés pour récupérer des indicateurs du marché du travail :

Emploi et Développement social Canada gère le Guichet-Emplois pancanadien, un portail web pour les affichages d’emplois. La base de données sous-jacente, mise à jour chaque mois, comporte de l’information sur chaque affichage (p. ex. : profession, niveau de scolarité recherché, etc.), ainsi que sur l’employeur (emplacement, industrie, etc.). Cette base de données n’est pas accessible au public, mais elle est partagée de façon bilatérale avec les partenaires du gouvernement canadien.

Emploi-Québec gère un portail d’offres d’emploi, Placement en ligne. Cette base de données n’est pas accessible au public, mais elle est partagée de façon bilatérale avec les partenaires du gouvernement québecois.

Moissonnage du web

Des fournisseurs privés parcourent les sites d’emplois, les sites web des entreprises et d’autres sources d’affichages pour colliger, nettoyer et organiser les données de postes affichés. Habituellement, les données d’affichages recueillies par des services de moissonnage du web ne sont pas accessibles et doivent être achetées auprès des fournisseurs. Vicinity Jobs, Burning Glass et Gartner (auparavant Wanted Analytics) font partie des grandes entreprises de moissonnage de données sur les affichages d’emplois. Plusieurs administrations publiques utilisent ces sources privées pour accéder à des données locales et actuelles sur les postes vacants ou pour approvisionner leur propre site d’emplois provincial (p. ex. Explore Careers Nova Scotia).

Les affichages sur des sites d’emplois et le moissonnage du web représentent de bonnes sources de renseignements sur les caractéristiques des postes vacants actuels (presque en temps réel) par profession et exigences, et ce, localement. Puisque ces données portent le langage naturel utilisé par les employeurs, on en obtient de bons indicateurs sur les compétences recherchées et autres caractéristiques d’emploi.

Il convient toutefois d’user de prudence dans l’utilisation de ces renseignements, puisque ces données en ligne ne sont habituellement pas accompagnées d’informations sur leur qualité et leur maniabilité. Contrairement aux données recueillies lors de sondages, on ne connaît pas l’univers des travailleurs et les employeurs (c.-à-d. l’ensemble des auteurs potentiels d’offres d’emplois et de curriculum vitæ) derrière ces annonces. En conséquence, il est difficile d’évaluer si le nombre observé d’affichages d’emplois et de curriculum vitæ et leurs caractéristiques sont représentatifs du marché de l’emploi. Plusieurs études démontrent que les plus gros employeurs, ainsi que ceux de certains domaines (comme les technologies de l’information ou la santé) sont plus susceptibles que les autres d’afficher des offres d’emploi en ligne, ce qui mène à une surreprésentation de leurs besoins. De plus, les données en ligne comportent de nouveaux défis en matière de qualité des données, dont la classification adéquate de l’information et la suppression des affichages en double. En outre, la majorité de ces informations relève d’entreprises privées exigeant une entente d’achat. Finalement, la légalité du moissonnage du web diffère d’un pays à l’autre, en raison des lois sur la protection de la vie privée qui sont spécifiques à chaque pays. De manière générale, le moissonnage de données peut contrevenir aux conditions d’utilisation de certains sites web, qui mettent en place des processus pour détecter et bloquer l’accès. Le caractère exécutoire de ces conditions est cependant incertain.

EERH (ERE) EPVS Alberta Wage and Salary Survey EREFQ FCEI Affichages de postes
Fréquence Mensuelle Trimestrielle Biennale ou triennale Triennale Trimestrielle Quotidienne
Taille de l’échantillon 15,000 100,000 6 702 en 2017 39 586 en 2014-2015 2 194 au trim. 3 de 2018 S.O.
Population visée
  • Entreprises ayant au moins 1 employé
  • Établissement
  • Entreprises ayant au moins 2 employés
  • Emplacement
Entreprises ayant au moins 10 (Calgary et Edmonton) ou 5 employés (reste de l’Alberta) Entreprises ayant au moins 5 employés Membres de la FCEI (environ 110 000 membres au pays) Emploi affiché en ligne sur les sites des entreprises et sites d’emplois
Couverture Exclut l’agriculture, l’administration publique internationale, les ménages privés, la chasse et le piégeage, et le personnel militaire Exclut les organismes religieux, les ménages privés, et les administrations publiques fédérales, provinciales et territoriales, internationales et extraterritoriales Alberta seulement Québec seulement
  • Exclut tous les non-membres de la FCEI
  • Exclut l’administration publique
  • Exclut tous les postes vacants non affichés en ligne
  • Compte un poste vacant par affichage (même si plusieurs postes sont offerts)
Définition de poste vacant
  • Il existe un poste spécifique
  • Le travail pourrait débuter dans les 30 jours
  • L’employeur cherche activement un travailleur à l’extérieur de l’organisation
  • Vacant à la première journée du mois ou le deviendra au cours du mois
  • Il y a des tâches à accomplir durant le mois
  • L’employeur cherche activement un travailleur à l’extérieur de l’organisation
Poste non pourvu depuis plus de quatre mois Poste non pourvu au moment de la cueillette des données (pour 2015) Poste non pourvu depuis plus de quatre mois, car l’employeur ne trouve pas de candidat qualifié Poste affiché en ligne
Estimateurs Tendance historique pour :

  • Nombre de postes vacants et proportion par industrie et par province
  • Taux de postes vacants par industrie et par province
Situation actuelle pour :

  • Nombre de postes vacants et proportion par industrie et par province
  • Taux de postes vacants (emploi de l’EERH)
Situation actuelle pour :

  • Nombre de postes vacants et proportion par industrie et par province
  • Taux de postes vacants
Situation actuelle pour :

Nombre de postes vacants et proportion par profession, par industrie, par région économique et pour Montréal

Changements dans :

Nombre de postes vacants et proportion par industrie, province et taille d’entreprise

  • Estimations actuelles pour les caractéristiques des postes vacants
  • au niveau local

Tableau 1 : Résumé des définitions et sources

 

Accès aux données

Différents canaux, présentés ci-dessous, mènent aux données mentionnées dans la section précédente.

Statistique Canada

Tableaux de données Produits personnalisés Fichiers de microdonnées à grande diffusion (FMGD) Accès à distance en temps réel (ADTR) Centres de données de recherche (CDR) Centre canadien d’élaboration de données et de recherche économique (CDRE)
Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail Plusieurs tableaux disponibles Plusieurs tableaux disponibles selon le critère de confidentialité Non disponible Non disponible Non disponible Non disponible
Enquête sur les postes vacants et les salaires Plusieurs tableaux disponibles Plusieurs tableaux disponibles selon le critère de confidentialité Non disponible Non disponible Non disponible Non disponible

Autres sources

Accès aux données
Alberta Wage and Salary Survey Portail de données, données agrégées
Enquête sur le recrutement, l’emploi et les besoins de formation dans les établissements du Québecc Rapports par région, par région métropolitaine et pour la province
Les perspectives de votre entreprise (FCEI) Postes à pourvoir : rapports et données (par industrie, province et taille d’entreprise)

Applications

La demande de main-d’œuvre est habituellement décomposée comme étant la somme des individus employés (demande de main-d’œuvre satisfaite) et du nombre de postes vacants (demande de main-d’œuvre non satisfaite).

L’une des principales applications de l’estimation des postes vacants est le taux de postes vacants.

Screen-Shot-2020-04-24-at-1.45.17-PM

 

Le taux de postes vacants représente le pourcentage de la demande totale de main-d’œuvre (la somme des vacances et le nombre de personnes employées) qui demeure non comblée. Ce taux évolue dans la même direction que le nombre total de postes à pourvoir (plus il est élevé, plus il y a de postes à pourvoir).

Jusqu’à octobre 2019, l’EERH était le seul sondage à recueillir des renseignements tant sur l’emploi que sur les postes vacants. Il s’agissait donc d’une source unique de statistiques sur les taux de postes vacants. Les estimations sur l’emploi de l’EPVS sont calibrées pour correspondre aux estimations sur l’emploi (employés salariés) de l’EERH. Ainsi, le taux de postes vacants de l’EPVS utilise les estimations sur l’emploi de l’EERH comme dénominateur.

Un indicateur connexe du resserrement ou de la faiblesse du marché du travail est le ratio chômeurs-postes vacants.

Screen-Shot-2020-04-24-at-1.45.23-PM

Ce ratio représente le bassin potentiel de main-d’œuvre disponible pour pourvoir les postes vacants. Lorsque le ratio est inférieur à un, il indique qu’il y a davantage d’emplois à pourvoir que de personnes sans emploi, et lorsqu’il est supérieur à un, il y a moins d’emplois à pourvoir que de personnes sans emploi. Des taux simultanément élevés de chômage et de postes vacants peuvent indiquer une possible pénurie de main-d’œuvre qualifiée. L’EERH a cessé de produire le ratio chômeurs-postes vacants, mais il peut être consulté dans une étude de Statistique Canada.

Désambiguïsation

Postes vacants : Désignent des postes non pourvus au sein d’une organisation, pour lesquels l’employeur cherche à embaucher. Ils sont habituellement évalués au moyen de sondages auprès des employeurs.

Affichages de postes : Désignent les annonces de postes en ligne ou sur une autre plateforme. Certains de ces affichages concernent des postes vacants. Ainsi, le nombre de postes vacants et leurs caractéristiques ne sont que partiellement reflétés dans les renseignements issus d’affichages de postes.

Demande de main-d’œuvre : Habituellement utilisée de manière interchangeable avec les postes vacants. Toutefois, dans un contexte de projection du marché du travail (p. ex., pour le Système de projection des professions au Canada), la demande de main-d’œuvre fait référence à une variable projetée non observable composée de l’expansion et de la demande de remplacement.

Sign up for Our Newsletter

Nous contacter

Pour toute question ou commentaire, contactez-nous et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

613-695-0699

410, avenue Laurier Ouest,
bureau 410
Ottawa, Ontario K1R 1B7

Demandes des médias :
nadine.purdy@lmic-cimt.ca
Veuillez entrer votre nom.
Veuillez entrer un message.
Veuillez vérifier le captcha pour prouver que vous n'êtes pas un robot.