Skip to content

Un nouveau rapport révèle que la majorité des Canadiens ne recourt pas à des services de développement de carrière malgré un bouleversement sans précédent du marché du travail

Ecoutez ce article sous forme d'enregistrement audio

Les toutes dernières données du Conseil de l’information sur le marché du travail et du Centre des Compétences futures indiquent que les principaux obstacles à l’utilisation des services de développement de carrière pour les Canadiens sont la notoriété et l’accessibilité;

La comparaison avec d’autres études montre que le Canada accuse un retard par rapport à ses homologues du reste du monde en matière de recours aux services de développement de carrière. 

Ottawa (Ontario), le 18 novembre 2021 – Le Conseil de l’information sur le marché du travail (CIMT) et le Centre des Compétences futures (CCF) publient aujourd’hui une nouvelle étude qui révèle que peu d’adultes canadiens profitent des services de développement de carrière, dans un contexte où le marché du travail a grandement été bouleversé par la COVID-19.

Alors qu’un grand nombre de Canadiens repensent leur carrière, l’étude révèle que seul un adulte de 25 à 64 ans sur cinq a fait appel à des services de développement de carrière au cours des cinq dernières années.

Le rapport, intitulé Les adultes utilisent-ils les services de développement de carrière?, indique que parmi les 3 000 Canadiens interrogés, l’utilisation des services de développement de carrière est plus répandue chez les hommes et les personnes ayant fait des études postsecondaires, et considérablement plus limitée chez les femmes et les personnes sans diplôme universitaire.

« Le rapport soulève d’importantes questions quant aux raisons pour lesquelles les Canadiens touchés par les changements dans notre marché du travail n’ont pas recours aux services de développement de carrière », a déclaré Tony Bonen, directeur de la recherche, des données et de l’analytique du CIMT. « Une partie du problème tient au fait que de nombreux Canadiens ne savent pas que de tels services existent. »

Parmi les personnes qui disent ne pas avoir utilisé de services de développement de carrière, plus de la moitié ont cité la méconnaissance de tels services et les problèmes d’accès comme étant les principaux obstacles.

Presque tous les bénéficiaires de services de développement de carrière ont fait état de retombées positives et ont reçu des informations sur le marché du travail utiles, telles que les compétences requises, les postes vacants et les stratégies de recherche d’emploi.

La pandémie de COVID-19 a entraîné un bouleversement du marché du travail sans précédent, avec une augmentation du nombre de personnes qui changent d’emploi ou le quittent.

« En donnant aux gens l’information et l’encadrement dont ils ont besoin pour franchir la prochaine étape de leur carrière, on peut contribuer à combler les lacunes les plus criantes du marché du travail canadien », a précisé Tricia Williams, directrice de la recherche, de l’évaluation et de la mise en commun des connaissances du CCF. « Les services de développement de carrière peuvent être transformateurs pour les chercheurs d’emploi et pourraient être essentiels pour remédier aux pénuries de main-d’œuvre actuelles. »

Voici certains des principaux constats de l’étude

  • Les adultes canadiens utilisent moins les services de développement de carrière que les adultes des autres pays. Même par rapport aux États-Unis et au Royaume-Uni, les Canadiens sont moins nombreux à recourir à ces services.
  • La notoriété et l’accessibilité constituent les principaux obstacles. Un répondant sur cinq ignorait l’existence des services de développement de carrière, et 21 % ont fait état de problèmes de temps ou de coûts.
  • Presque tous les utilisateurs de services de développement professionnel ont noté certains effets positifs. Les types de soutien les plus recherchés concernaient les exigences des emplois en matière de compétences, les postes vacants, les stratégies de recherche d’emploi, les programmes d’éducation et de formation ainsi que les salaires.

Ce rapport s’inscrit dans le cadre du travail de collaboration continu du CIMT et du CCF visant à fournir aux Canadiens et aux Canadiennes de l’information sur le marché du travail qui soit actuelle, fiable et accessible. Le site web du CIMT présente les informations et tendances du marché du travail les plus récentes. Cette recherche est financée par le Centre de Compétences futures du gouvernement du Canada.

Un nouveau rapport du CIMT et du CCF étudie la relation entre les adultes et les services de carrière au Canada.

Lire la suite

À propos du conseil de l’information sur le marché du travail 

Le Conseil de l’information sur le marché du travail (CIMT) est un institut de recherche sans but lucratif qui veille à ce que les Canadiens et les Canadiennes disposent de l’information et des connaissances nécessaires pour s’y retrouver dans un monde du travail en constante évolution. Notre mission est de leur fournir de l’information sur le marché du travail actuelle, d’une manière attrayante, et qui appuie leur processus décisionnel.

À propos du Centre des Compétences futures 

Le Centre des Compétences futures est un centre de recherche et de collaboration avant-gardiste qui vise à préparer les Canadiens et les Canadiennes à la réussite professionnelle. Nous croyons que les gens devraient avoir confiance en leurs compétences pour réussir au sein d’une main-d’œuvre en évolution. En tant que communauté pancanadienne, nous travaillons en collaboration pour définir, tester, mesurer et partager de façon rigoureuse des approches novatrices d’évaluation et de développement des compétences dont les Canadiens et les Canadiennes ont besoin pour prospérer à l’avenir. Le CCF est financé par le programme compétences futures du gouvernement du Canada.

Renseignements médias 

Christina Fera

Argyle PR

(416)-968-7311 x296

Laissez un commentaire