Skip to content

Emploi à temps partiel et à temps plein parmi les immigrants : Les deux visages de la reprise

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le CIMT analyse les données émergentes sur les pertes d’emploi et la reprise de l’emploi. Nous avons par exemple indiqué dans d’autres billets que les immigrants ont enregistré un taux de perte d’emploi supérieur aux travailleurs nés au Canada, et que ce sont les immigrantes qui connaissent la reprise la plus lente.

Partant de ces constats, nous examinons maintenant la reprise de l’emploi parmi les travailleurs à temps plein et à temps partiel selon le statut d’immigrant. Les données montrent que la reprise de l’emploi à temps plein accuse beaucoup de retard pour les immigrants. Les immigrants canadiens n’ont récupéré que 60 % des emplois à temps plein qu’ils avaient perdus, alors que leurs homologues nés au Canada en ont récupéré 86 %.

La lenteur de la reprise de l'emploi à plein temps pour les immigrés

Entre février et avril 2020, l'emploi à temps plein et à temps partiel a fortement diminué, tant pour les immigrants que pour les travailleurs nés au Canada. Toutefois, le taux de reprise de l'emploi pour les deux groupes – calculé comme le rapport entre les gains d'emploi entre avril et août et les pertes entre février et avril (le pic du blocage économique) – a été inégal.

Comme le montre la figure 1, les travailleurs nés au Canada ont récupéré 86 % des emplois à temps plein qu’ils avaient perdus (923 000 perdus; 792 000 gagnés), tandis que les travailleurs immigrés n'en ont récupéré que 60 % (566 000 perdus; 340 000 gagnés). En revanche, l'emploi à temps partiel montre la tendance inverse, avec une récupération plus rapide pour les travailleurs immigrés que pour les travailleurs nés au Canada. Les immigrants ont récupéré 64 % des emplois à temps partiel (135 000 perdus; 87 000 gagnés), contre 44 % pour les travailleurs nés au Canada (325 000 perdus; 143 000 gagnés).

Figure 1 : Taux de reprise de l'emploi (à temps plein et à temps partiel) pour les travailleurs nés au Canada et les travailleurs immigrés.

Tendances de la reprise des emplois à temps plein et temps partiel par statut d’immigration

Deux des secteurs les plus gravement touchés par la pandémie sont le commerce de détail et les services d’hébergement et de restauration (voir le tableau 1). Entre avril et août 2020, ces deux secteurs ont enregistré une reprise importante de l'emploi à temps plein et à temps partiel, tant pour les immigrants que pour les travailleurs nés au Canada.

Tableau 1 : Taux de reprise de l'emploi à temps plein et à temps partiel, par secteur, pour les immigrants et les travailleurs nés au Canada

 

 

 

Secteur

 

 

 

Statut d’immigrant

 

Emploi à temps partiel

 

Emploi à temps plein

Niveau en février Taux de reprise d’avril à août Niveau en février Taux de reprise d’avril à août
Hébergement et restauration Nés au Canada 108 678 81 % 521 428 85%
Immigrants 66 161 86% 278 251 48%
Commerce de détail Nés au Canada 200 247 66% 867 569 81%
Immigrants 86 265 17% 336 494 35%

 

Dans le secteur de l'hébergement et de la restauration, les immigrants ont eu un taux de récupération de l'emploi à temps partiel plus élevé que les travailleurs nés au Canada (86 % contre 81 %, respectivement). Toutefois, la reprise de l'emploi à temps plein dans ce secteur a été beaucoup plus rapide pour les personnes nées au Canada que pour les immigrants (85 % contre 48 %, respectivement).

Dans le secteur du commerce de détail, la reprise a été encore plus lente. Les travailleurs immigrés n'ont récupéré que 17 % des 23 000 emplois à temps partiel et 35 % des 64 000 emplois à temps plein perdus entre février et avril. En revanche, les taux de reprise ont été de 66 % des emplois à temps partiel et de 81 % des emplois à temps plein pour leurs homologues nés au Canada.

La voie à suivre

Les données de l'Enquête sur la population active montrent qu'entre avril et août 2020, les travailleurs nés au Canada ont retrouvé un emploi à temps plein à un rythme nettement plus élevé que les travailleurs immigrés. Elles révèlent également que les immigrants ont récupéré beaucoup plus d'emplois à temps partiel que les personnes nées au Canada. Enfin, parmi les deux secteurs clés les plus touchés par la pandémie, le secteur du commerce de détail affiche des taux de récupération des emplois particulièrement lents chez les immigrants, tant pour les emplois à temps partiel que pour les emplois à temps plein.

Le CIMT continuera d’analyser les données au fur et à mesure qu’elles seront disponibles. Il sera essentiel de fournir davantage d'informations sur la situation des Canadiens sur le marché du travail, en particulier au moment où nous entrons dans la deuxième vague de la pandémie. Restez à l’affût, le CIMT publiera de l’information plus détaillée et opportune dans les semaines et les mois qui viennent.

Behnoush

Behnoush Amery est économiste principal au CIMT. Ses travaux portent sur l’information sur le marché du travail notamment l’étude de l’avenir du travail, la relation entre l’éducation et les résultats sur le marché du travail, ainsi sur l’estimation des données granulaires sur le travail.

behnoush.amery@lmic-cimt.ca

Bolanle

Bolanle Alake-Apata est économiste au CIMT. Son travail se concentre sur la recherche d’information sur le marché du travail à l’intention des nouveaux immigrants et des étudiants. 

Bolanle.Alake-Apata@lmic-cimt.ca

Laissez un commentaire