Réconcilier les besoins d’IMT des travailleurs et des employeurs28 mai , 2019

Des objectifs communs

Pendant près de dix ans, avant d’arriver au CIMT, j’ai travaillé à l’Organisation internationale du travail (OIT). L’OIT est une agence tripartite de l’ONU qui rassemble des employeurs, de travailleurs et des gouvernements. Ce formidable forum permet de réunir différents points de vue du marché du travail, sans nécessairement toujours faire consensus.

Comme je l’ai déjà fait valoir dans un billet de blogue (L’élaboration de politiques fondées sur des données probantes est un effort de collaboration), un tel dialogue ouvert mène à la formulation de meilleures politiques et, au bout du compte, à de meilleurs résultats. Je crois aussi fermement que, derrière les points de vue souvent différents sur la façon de concevoir des politiques, nous partageons un objectif commun fondamental qui est de veiller à ce que nos travailleurs, nos entreprises, notre société et notre économie atteignent leur plein potentiel.

J’ai transmis au CIMT cette compréhension de l’importance de la diversité des perspectives, et ça fait aujourd’hui réellement partie de notre ADN. Au lancement de notre premier grand projet en vue de mieux comprendre les besoins des Canadiens en matière d’information sur le marché du travail, nous avons concentré nos efforts sur les individus (par exemple les étudiants et les personnes au chômage), dont on peut consulter les résultats ici, mais aussi sur les besoins des employeurs. La dernière vague de résultats de l’étude est maintenant en ligne, dans notre tableau de bord interactif des employeurs, où l’on trouve des renseignements sur les besoins, défis et exigences en matière d’IMT, par taille d’entreprise et par secteur.

Des besoins communs

Au fur et à mesure que nous approfondissons les riches résultats de notre étude, il est encourageant de constater que les besoins en IMT des travailleurs et des employeurs sont souvent très semblables, surtout en ce qui a trait aux salaires.

Pour tous les employeurs interrogés, les informations les plus recherchées sont les salaires par profession (29 %). De même, dans nos sept différents sondages auprès des Canadiens, les renseignements sur les salaires sont toujours le principal besoin en IMT (de 40 % chez les parents à 68 % chez les personnes employées).

Le partage d’informations sur les salaires est délicat. Pour les travailleurs, les salaires sont étroitement liés à la valeur des compétences et des efforts de chacun. Pour les employeurs, ces informations peuvent contribuer à éclairer le processus d’embauche, mais il s’agit aussi de renseignements difficiles à partager avec la concurrence, encore plus en ces temps de resserrement du marché du travail, où les employeurs prévoient peiner à trouver (34,7 %) et à retenir les employés (38,6 %), comme le souligne notre étude.

Comme les salaires sont généralement les fruits de négociations entre employeur et employé, de meilleures informations d’un côté comme de l’autre ne peuvent qu’améliorer les résultats. Cela permettrait également de dévoiler des écarts de rémunération et des inadéquations des compétences.

Une utilisation sur mesure

Bien que les travailleurs et les employeurs partagent certains besoins d’information, ils font leurs recherches à des endroits complètement différents. Les employeurs se tournent principalement vers Statistique Canada (27,2 %) et des sources gouvernementales provinciales (24,7 %), tandis que les travailleurs se fient surtout à leurs réseaux pour se renseigner (amis et famille : 42,8 %; médias sociaux : 35 %). Cela signifie que le manque d’information ne peut être adéquatement comblé sans prendre en compte la manière dont on recherche et utilise les renseignements. Même lorsque les besoins sont les mêmes, la façon dont l’information est digérée varie selon l’utilisateur.

Pour la suite des choses, le CIMT continuera bien sûr de travailler en collaboration avec les intervenants pour combler le manque d’information, entre autres sur les salaires. Une grande partie de notre travail consistera aussi à assurer que l’information soit fournie d’une façon d’abord ouverte et accessible, mais également pertinente selon chaque situation personnelle et décision. La diffusion d’IMT choisie doit aussi prendre en compte la richesse des écosystèmes de transmission de l’IMT actuels – un défi difficile, mais non insurmontable. Un défi auquel nous sommes prêts à faire face, au CIMT, et qui, nous le pensons, permettra d’arriver à de meilleurs résultats pour tous les Canadiens.

_____

Steven Tobin est directeur exécutif du Conseil de l’Information sur le marché du travail (CIMT). Steven assume la direction stratégique et la gestion d’ensemble du CIMT. Il est appuyé par le conseil d’administration et renseigné par les deux comités consultatifs du CIMT.

steven.tobin@lmic-cimt.ca

 

Partager