L’élaboration de politiques fondées sur des données probantes est un effort de collaboration24 avril , 2018

Dans mon dernier article, j’ai parlé de l’importance de l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes et du besoin urgent — compte tenu de l’évolution rapide de la nature du travail — d’une meilleure information et d’une meilleure compréhension pour appuyer les Canadiens et les Canadiennes, les responsables des politiques ainsi que les intervenants et intervenantes. Pour éclairer l’élaboration de bonnes politiques, il est nécessaire de disposer de connaissances fondées sur des données probantes, mais sont-elles suffisantes ?

Étant donné que les décisions politiques sont intrinsèquement des compromis, dans notre hâte de mettre en place des mesures pour améliorer la vie des Canadiens et des Canadiennes, nous ne devons pas perdre de vue l’importance du dialogue social.

Le dialogue social est un principe de bonne gouvernance.

L’une des nombreuses choses que j’ai pu apprécier au cours de mes dix années passées à l’Organisation internationale du travail (OIT) a été l’importance du dialogue entre les gouvernements et les partenaires sociaux. En fait, l’OIT est la seule agence tripartite des Nations Unies où les représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs débattent ouvertement du marché du travail et des questions sociales du jour.

Le dialogue social conduit à des résultats meilleurs et durables.

L’utilité du dialogue social va bien au-delà de la bonne gouvernance — il fonctionne réellement. Essentiellement, le dialogue social nous permet également de nous assurer que nous prenons des décisions éclairées par les divers compromis en jeu — quelque chose que l’économie ne saisit pas toujours pleinement.

Lorsque je suis arrivé à l’OIT il y a plus d’une décennie, l’économie mondiale était au bord d’une crise financière et économique si dévastatrice que de nombreux pays continuent d’être aux prises avec les répercussions. À cette époque, un certain nombre de pays se sont empressés d’aller de l’avant avec des mesures d’austérité et des réformes du marché du travail tout en abandonnant le principe du dialogue social. Aujourd’hui, avec un peu de recul, un certain nombre d’études, notamment en Europe, démontrent que les résultats sur le marché du travail ont eu tendance à être meilleurs (en anglais seulement – lisez le sommaire en français) lorsque le principe de la prise de décision tripartite a été maintenu.

Un exemple qui me vient à l’esprit est le cas du programme de travail partagé introduit en Allemagne, que j’ai rencontré dans le cadre d’une étude (en anglais seulement) que j’ai menée sur la réponse du pays à la crise.

Le Conseil de l’information sur le marché du travail est fondé sur la collaboration et le dialogue.

Je suis fier de faire partie du Conseil de l’information sur le marché du travail (CIMT), dont la création est le résultat d’une collaboration solide et efficace entre tous les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux de l’ensemble du Canada.

Pour aller de l’avant, nous avons l’intention de bâtir sur cette base. Ce faisant, nous reconnaissons que nous devons répondre à la diversité des besoins, des demandes et des perspectives des Canadiens et des Canadiennes pour que nos idées aient une incidence sur l’avenir.

Dans le but d’assurer un engagement étendu et continu auprès des Canadiens et des Canadiennes, de nos partenaires, des intervenants et intervenantes, nous avons mis sur pied deux groupes consultatifs dans le cadre de notre modèle de gouvernance. Le premier est le Groupe consultatif pancanadien des intervenants, composé d’une diversité d’intervenants non gouvernementaux de partout au pays qui possèdent des connaissances et une expertise considérables dans un ou plusieurs domaines de l’information sur le marché du travail. Ce sont nos partenaires sociaux qui aideront à orienter les activités globales du CIMT.

Nous visons également à placer la barre très haute en termes de rigueur analytique et de recherche et d’élaboration de politiques fondées sur des données probantes. C’est dans cette optique que notre deuxième groupe consultatif, le Comité d’experts en information sur le marché du travail, agira comme ressource clé pour le soutien technique dans le cadre de divers projets et initiatives d’information sur le marché du travail.

Cette semaine, sur notre site Web et sur les médias sociaux, nous sommes très fiers de vous présenter les membres de notre comité consultatif. L’expérience et les connaissances qu’ils apportent au CIMT aident à s’assurer que nous posons les bonnes questions pour éclairer nos efforts visant à renforcer le système d’information sur le marché du travail du Canada. C’est en effet un privilège de les avoir comme collaborateurs et collaboratrices, intervenants et intervenantes ainsi que comme conseillers et conseillères.

Ensemble, nous visons à assurer une meilleure valeur des investissements existants dans l’information sur le marché du travail partout au Canada.

Joignez-vous à moi pour leur souhaiter la bienvenue au CIMT.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

+

Inscrivez-vous pour recevoir notre infolettre mensuelle