Skip to content

Apprendre et gagner sa vie : trois années supplémentaires de données sur les revenus des diplômés postsecondaires

Ecoutez ce article sous forme d'enregistrement audio

En janvier 2020, le CIMT et l’Initiative de recherche sur les politiques de l’éducation ont publié un rapport conjoint sur les revenus de début de carrière des diplômés postsecondaires canadiens.

Les données disponibles sur les revenus des diplômés couvrent désormais trois années supplémentaires. Nous avons donc actualisé notre Tableau de bord des revenus des diplômés postsecondaires, en y ajoutant deux nouvelles cohortes (2015 et 2016) et trois années de données (2016, 2017 et 2018). Nous avons également publié un nouveau rapport de perspectives de l’IMT intitulé Combien la cohorte de 2010 gagne-t-elle?, qui analyse l’ensemble de ces nouvelles données et couvre huit années de revenus, soit de 2011 à 2018.

Voici nos principaux constats :

Les revenus des diplômés postsecondaires de la cohorte de 2010 ont augmenté en moyenne de 6,4 % par an.

L’écart de revenus entre les hommes et les femmes continue de se creuser.

La différence de revenus entre les étudiants étrangers et les étudiants nés au Canada diminue au fil des années.

Que pouvons-nous tirer de ces informations?

Des renseignements sur les revenus facilement accessibles peuvent aider les futurs étudiants à prendre de meilleures décisions au moment de choisir un domaine et un niveau d’études. Pour préparer leur trajectoire professionnelle et leur plan de formation, les conseils de professeurs ou de personnes de confiance peuvent être utiles, et les tableaux de bord sur les revenus des diplômés postsecondaires et des titulaires d’un certificat de métier peuvent avoir un effet décisif!

Les tableaux de bord sur les revenus des diplômés postsecondaires et des titulaires d’un certificat de métier donnent aux étudiants, aux personnes en phase de reconversion et aux néo-Canadiens les moyens de faire des choix éclairés en fonction des options offertes et de leurs préférences, pouvant mener à une plus grande satisfaction professionnelle et à de meilleurs résultats sur le marché du travail.

Une étude antérieure sur l’utilisation des données a démontré que les informations sur les salaires sont celles que consultent le plus les étudiants et nouveaux diplômés. Il convient cependant de souligner que ces tableaux de bord ne mesurent pas directement les salaires; ils présentent le total des revenus d’emploi enregistrés au cours d’une année civile, à partir des données fiscales.

Qu’y a-t-il de nouveau et de notable dans cette mise à jour?

Comme mentionné plus haut, les revenus des diplômés postsecondaires de la cohorte de 2010 ont en moyenne augmenté de 6,4 % par an. Les détenteurs d’un grade professionnel ou d’un baccalauréat ont connu la plus forte croissance totale, tandis que les titulaires d’une maîtrise ou d’un certificat d’études collégiales ont connu la plus faible croissance. (Des informations détaillées sur les niveaux de revenu et les taux de croissance par domaine et sanction d’études se trouvent dans le tableau de bord mis à jour.)

Nous constatons que les femmes et les étudiants étrangers continuent de gagner moins que leurs homologues cisgenres masculins.

Pour les femmes, l’écart de revenus moyens se creuse au fil des années suivant l’obtention du diplôme, tandis que pour les étudiants étrangers, il diminue.

Les femmes gagnent 12 % de moins que les hommes après l’obtention de leur diplôme et 30 % de moins après huit années passées sur le marché du travail. En ce qui concerne les étudiants étrangers, l’écart de revenus est de 21 % au départ, mais tombe à 7 % huit ans plus tard.

Tant pour les femmes que les étudiants étrangers, la différence de revenus est moins importante parmi les personnes détenant un diplôme d’études supérieures.

Nouvelles recherches et perspectives sur les données

Nos recherches et rapports de perspectives précédents indiquent que la plupart des diplômés postsecondaires voient leurs revenus croître rapidement dans les années qui suivent l’obtention de leur diplôme. Or ce n’est pas le seul facteur que les étudiants devraient considérer avant de s’inscrire à un programme d’études ou de formation professionnelle.

Le coût du programme, sa durée et d’autres facteurs doivent également être pris en compte. Regrouper l’ensemble de ces données dans un format accessible qui facilite la comparaison sera un important pas en avant.

Restez à l’affût : le CIMT entreprend de nouvelles recherches pour tirer parti des informations issues des données de la Plateforme longitudinale sur l’éducation et le marché du travail.

Les données sur les revenus jusqu’en 2018 sont maintenant disponibles pour les diplômés postsecondaires canadiens de 2010.

Lire la suite

Graham Dobbs Photo

Graham Dobbs est économiste au CIMT.

Il contribue aux projets portant sur les définitions clés du marché du travail et sur les résultats des diplômés sur le marché canadien de l’emploi.

Illustrations par CIMT.

Laissez un commentaire