Raisons qui motivent ce projet

Les gains ne sont qu'un des facteurs dont les étudiants canadiens tiennent compte lorsqu'ils décident de poursuivre des études postsecondaires (EPS) - mais notre recherche nous apprend que l'information sur les salaires est l’information sur le marché du travail la plus recherchée. Les investissements que les Canadiens font aujourd'hui dans l’EPS jouent un rôle déterminant pour leur cheminement de carrière et les possibilités qui s’offriront à eux sur le marché du travail. Ces décisions peuvent avoir un impact sur la prospérité économique du pays, ainsi que sur d’autres résultats sur les plans social et individuel. Une information fiable sur le marché du travail pour les diplômés du postsecondaire aide les étudiants, les responsables de l'élaboration des politiques, les autres intervenants du système d’EPS, ainsi que la population canadienne en général à prendre des décisions plus éclairées.

Ce que nous avons trouvé

De façon générale, les diplômés postsecondaires canadiens se débrouillent bien. Les deux constatations les plus remarquables concernent la différence au niveau des gains, dont celle entre les hommes et les femmes au Canada, ainsi que l’autre entre les diplômés canadiens et les étudiants internationaux diplômés qui sont restés au Canada pour y travailler. Explorez les résultats plus en détail en consultant les divers rapports, outils et données que nous avons préparés, y compris :

Téléchargez le sommaire exécutif

Téléchargez rapport de recherche

Télécharger le rapport Infographique

Téléchargez l’annexe

Téléchargez les données

Communiqué de presse (14 janvier 2020)

En quoi consiste le projet

Le CIMT a collaboré avec l’Institut de recherche sur les politiques de l'éducation (IRPE) afin d’apporter des preuves convaincantes des gains des diplômés de l’EPS sur le marché du travail.

Les données de notre rapport proviennent de la Plateforme longitudinale entre l'éducation et le marché du travail (PLEMT) consacrée aux diplômés des établissements postsecondaires publics entre les années scolaires 2009-2010 et 2014-2015. Nous avons suivi leurs gains cinq ans après l’obtention du diplôme.

Notre analyse des gains est répartie en fonction des sanctions et des domaines d’études. Voici quelles sont les six sanctions :  le certificat d’études collégiales, le diplôme d’études collégiales, le baccalauréat, la maîtrise, le doctorat et les diplômes qui mènent à un grade professionnel.

Voici maintenant quels sont les onze domaines d’études : l’éducation; les arts visuels et d’interprétation, et la technologie des communications; les sciences humaines; les sciences sociales et de comportements, et droit; le commerce, la gestion et l’administration publique; les sciences
physiques et de la vie, et les technologies; l’architecture, le génie et les services connexes; l’agriculture, les ressources naturelles et la conservation; la santé et les domaines connexes ainsi que les services personnels, de protection et de transport.

 

Tableau de bord interactif

Note : pour de meilleurs résultats, utilisez l'affichage du bureau.

Des commentaires ? Commentaires ?  Envoyez un courriel à info@lmic-cimt.ca